Accueil Actualité Accusé tantôt de crimes contre prisonniers de guerre, tantôt de viol et...

Accusé tantôt de crimes contre prisonniers de guerre, tantôt de viol et homicide par le régime d’Abidjan : Voici la réaction de Charles Blé Goudé sur France24

374
0

« C’est dommage que parce qu’un adversaire politique pense différemment de vous, vous cherchez forcément à le mettre en prison ou à le tenir hors de son pays. Je dénonce ce harcèlement judiciaire contre un adversaire politique que je suis. Voyez-vous, les jours pairs je suis poursuivi pour crimes contre prisonniers de guerre et maintenant les jours impairs, je suis poursuivi pour viols, homicide.

C’est à croire que la justice ivoirienne elle-même ne sait pas pourquoi elle me poursuivit. L’objectif est clair, écarter Charles Blé Goudé. L’empêcher de participer au débat politique dans son pays. Voilà l’objectif. Mais je ne vais tomber dans ce piège-là. Je l’ai dit je serai une aiguille qui va servir à recoudre le tissus social qui s’est déchiré en Côte d’Ivoire.

Et quand je parle de paix, de réconciliation, une voie que j’ai librement choisi et sur laquelle je vais continuer, ce n’est pas pour le régime de monsieur Ouattara, c’est pour l’ensemble des Ivoiriens et tous ceux qui ont choisi d’y vivre parce que la Côte d’Ivoire a besoin de paix et de réconciliation surtout à la veille d’une année électorale qui est 2020. Je ne veux plus que ce qui est arrivé en 2010 arrive encore à mon pays.

La république de Côte d’Ivoire a besoin de tranquillité. Mais moi, j’assiste à tout cela avec beaucoup d’amusement parce qu’on ne peut pas continuer comme ça éternellement à utiliser l’appareil judiciaire pour faire aboutir un agenda politique. Même Félix Houphouët-Boigny qui avait toute la légitimité de le faire ne l’a pas fait.

Est-ce que vous avez l’intention de soutenir un candidat et lequel ?

Je dis la Côte d’Ivoire en 2020, vu la situation qu’elle traverse n’a seulement besoin d’un président, la Côte d’Ivoire a besoin d’un leader. Un homme qui peut rassembler les Ivoiriens de nouveau. Qui peut rassurer les Ivoiriens. Les amener à oublier les stigmates de la guerre. Et non quelqu’un qui rappelle à tout moment les plaies à peine cicatriser. Pour cela, je prendrai mon temps pour écouter tous ceux qui estiment qu’ils ont la capacité de sortir notre pays de l’ornière. Je vais écouter tous les candidats. Personne n’a pour le moment mon soutien. Et je prends tout mon temps pour écouter tout le monde et au moment venu, mon parti et moi nous aurons l’occasion de nous prononcer.

Notre pays a besoin de règles impartiales, d’une Commission électorale véritablement indépendante qui puisse faire en sorte d’éviter à notre pays des contestations électorales afin qu’on redonne aux Ivoiriens leur choix dans les urnes. Il faut éviter d’envahir la Commission électorale. Il faut la libérer totalement de l’emprise de tous les partis politiques. Pour moi, il faut en sorte qu’il n’y ait pas de querelle autour de la Commission électorale. Je voudrais ici interpeller le président de la République, Alassane Ouattara.

Il était dans l’opposition hier et il a voulu une Commission électorale indépendante. Je suis déçu qu’au moment où il est au pouvoir, il veille forcément s’accaparer la Commission électorale avec des amis à qui on donne des titres de société civile, à qui on donne des titres de représentants de telle ou telle organisation. Non il faut redonner au peuple de Côte d’Ivoire son pouvoir de mettre en mission qui il veut sans tricherie. Ce serait bien et ce serait rendre service à la Côte d’Ivoire. Ce serait tout à l’honneur de monsieur Ouattara. »

Source : France 24

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici