Accueil Actualité Affaire « 120.000 FCFA pour la visite médicale » : Alain Donwahi s’explique sans...

Affaire « 120.000 FCFA pour la visite médicale » : Alain Donwahi s’explique sans convaincre

49
0
Alain Richard Donwahi, ministre des Eaux et Forêts

Le ministre Alain Richard Donwahi, ministre des Eaux Et forêts, dans les colonnes d’un confrère, a tenté de s’expliquer sur l’affaire des 120.000 FCFA exigés pour la visite médicale des futurs éléments de la Brigade spéciale de surveillance et d’intervention (Bssi) du ministère des Eaux et forêts. Une Unité spéciale de lutte contre la déforestation et le braconnage. 

Selon le ministre, le coût est dans l’ordre de 300.000 FCfa dans les hôpitaux et autres centres de santé, comparé à celui de la clinique Farah, désignée à cet effet pour la visite médicale des candidats au recrutement à la Bssi. Sur cette information, nous avons pris attache avec plusieurs structures et médecins. Selon nos sources, même à l’Ecole des forces armées (Efa), formant l’élite militaire, la visite médicale est dans l’ordre de 80.000 FCFA, tout au plus. 

Même à l’hôpital militaire, c’est pratiquement le même coût. Les futurs éléments de la Bssi sont-ils aussi spéciaux que ceux formés à l’école de police, à l’Ecole de gendarmerie ou à l’Efa pour que leur visite médicale soit soumise à un tel montant ? Comme nous le rappelions hier, dans nos colonnes, ce n’est pas un concours professionnel et donc destinés à des candidats déjà en fonction. 

Mais bien au contraire, un recrutement exceptionnel de personnes n’ayant pas de travail et donc au chômage en vue de mettre fin à leur souffrance en leur trouvant un travail. Mais avec ce montant, n’est-ce pas plutôt leur demander la peau du crâne ? Au vu de la tranche d’âges exigée (18 et 24 ans), c’est forcément des étudiants ou des élèves, on peut aisément imaginer la difficulté pour ceux-ci à rassembler une telle somme. 

Mais bien plus, il s’agit bien d’un concours de la Fonction publique, pourquoi avoir choisi une clinique privée et exiger que le montant de cette visite soit versé uniquement à la comptabilité de celle-ci et le même jour. Toutes ces restrictions ne sont-elles pas contraires aux objectifs de l’année décrétée « Année du social lancée par le gouvernement? C’est la toute première fois que, pour un concours lancé par la Fonction publique, c’est une structure privé qui est désignée à cet effet. 

En outre sur 38.000 sélectionnés au départ, c’est 2.800 postulants, qui vont subir des tests approfondis et une formation commando, à l’issue desquels seuls 650 vont être recrutés définitivement. Pour atteindre le nombre de 2.800, dit-on, il a fallu puiser dans un groupe de 8.000 candidats qui ont subi des tests médicaux et provenant de 15.000 retenus sur un total de 38.000 ayant fait acte de candidature. 

Jean Prisca

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici