Accueil Actualité Autonomisation de la femme: Le Fed obtient un soutien de 800 millions...

Autonomisation de la femme: Le Fed obtient un soutien de 800 millions de l’Unacoopeci

95
0

Engagée depuis plusieurs années sur le front de la lutte pour l’autonomisation de la femme et de la lutte contre la pauvreté, elle a fait de l’entrepreneuriat féminin un combat personnel. Parce que selon elle, sortir une femme de la pauvreté, c’est impacter considérablement le développement économique.

Djelika Yéo, Présidente-fondatrice de la plateforme des « Femmes entreprenantes et dynamiques’’(Fed) vient d’obtenir un important appui financier à travers la signature d’une convention avec l’Union nationale des Coopec de Côte d’Ivoire (Unacoopec-Ci), signé le 10 juin dernier, portant sur un financement de 800 millions.

Le mercredi 29 juillet dernier au Plateau, il a été procédé au lancement du projet de financement de 10.000 femmes en vue de les soutenir dans leurs activités génératrices de revenus. Pour la présidente de l’Ong « Femmes entreprenantes et dynamiques’’ « Le lancement du projet Unacoopec-Ci- et plateforme Femmes entreprenantes et dynamiques (Fed) revêt une signification particulière en ce sens qu’elle marque une nouvelle étape dans la mise en œuvre du partenariat entre une institution financière et une organisation féminine.

En effet, les parties prenantes de ce projet ne se sont pas contentées de créer le cadre de signature du partenariat, mais elles ont défini aussi et surtout le canevas dans lequel il sera exécuté. La présente cérémonie de lancement qui marque le démarrage effectif dudit projet est d’ailleurs couplée avec la présentation de son mode opératoire auquel tous les signataires sont astreints ». L’Ong la plateforme nationale des Femmes entreprenantes et dynamiques revendique plus de 25000 membres selon la présidente.

C’est pourquoi, « Le projet Unacoopec-CI et Fed est inéluctablement une entreprise porteuse d’espoir » s’est réjouie la présidente de l’Ong. Qui précise que « La présente cérémonie de lancement qui marque le démarrage effectif dudit projet est d’ailleurs couplée avec la présentation de son mode opératoire auquel tous les signataires sont astreints. Ce dispositif rigoureux vise à garantir non seulement le succès de ce programme mais aussi à favoriser la compétitivité de la femme, véritable acteur de développement de nos sociétés et nos communautés. Abo René, représentant l’Administrateur provisoire général de cette institution financière, Issiaka Savané, s’est dit convaincu que la réussite de ce projet dépendra de l’implication et de l’engagement des femmes. « C’est maintenant l’autre partie du travail commence », a-t-il indiqué.

Ce partenariat prend en compte la formation des femmes (appui technique et conseil), la mise en place des financements, le déblocage des prêts, le suivi des financements et le remboursement des prêts. Au nom du ministre Ly-Ramata, ministre de la Famille et de l’enfant, représentée par Dr Binaté Fofana Namizata, celle-ci a salué le travail remarquable abattu par Djélika Yéo, qui pour lui, vaut ce financement pour sortir la femme de la précarité.

Jean Prisca

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici