Accueil Actualité Avant le meeting du Pdci-Rda à Yamoussoukro – Konan Bla Pascaline, vendeuse...

Avant le meeting du Pdci-Rda à Yamoussoukro – Konan Bla Pascaline, vendeuse du pagne : « En 2 semaines, les rouleaux de 50 pièces sont finis… »

27
0
Dame Konan Bla Pascaline, vendeuse du pagne à Yamoussoukro

Militante Lmp de Laurent Gbagbo, dame Konan Bla Pascaline est celle choisie pour la vente du pagne d’hommage à Félix Houphouët-Boigny, pour les cérémonies des 18 et 19 octobre prochains. Rencontrée ce mardi, elle a indiqué, au cours d’un entretien, que le stock de pagne de 50 pièces s’est arraché comme de petits pains.

Comment se comporte sur le marché le pagne confectionné pour l’hommage à Félix Houphouët-Boigny pour la cérémonie du 18 et le giga meeting du 19 octobre prochain ?
Depuis l’annonce de la vente du pagne dédié à l’hommage à Félix Houphouët-Boigny, des rouleaux de 50 pièces sont partis en deux semaines. Nous n’avons plus de stock alors que la demande est forte. Nous attendons d’être approvisionnés pour satisfaire tous les demandeurs. La demande est très, très, très forte.

La demande est très forte. Cela veut dire que Yamoussoukro est mobilisée pour le grand rendez-vous du 19 octobre ?
Tout à fait ! Et je dirai que ce n’est pas une affaire de Yamoussoukro parce que j’ai eu des appels de Bouaké, de Didiévi, de Toumodi et même d’Abidjan, puisque là-bas, le stock était fini, nous avons envoyé une vingtaine de pièces ; pour dire que ces appels étaient pour passer des commandes du pagne. C’est vous dire que la mobilisation est très forte pour les journées du 18 et 19 octobre prochains.

Vous êtes militante Lmp, qu’est-ce que cela vous fait d’être responsabilisée pour la vente dudit pagne ?
C’est un grand honneur parce que je me sens concernée par la chose qui touche ce grand homme d’Etat, ce grand homme politique qui a su rassembler les Ivoiriens. C’est mon grand-père. Je rends grâce à Dieu d’ailleurs que ce soit moi qui ai été choisie pour la vente de ce pagne parce que je vis de grands moments d’émotion. A titre d’exemple, j’ai reçu des dames venues de Toumodi, elles ont acheté le pagne et elles ont commencé à embrasser la photo d’Houphouët, avec des pleurs, cela était très très émouvant de voir que ce génie politique vit en chacun et chacune des Ivoiriens. Je reçois des bénédictions des dames chaque jour quand elles viennent payer leur pagne et elles m’encouragent. Je crois que nous sommes sur le bon chemin pour réussir le pari de la mobilisation.

Vous voir en train de vendre ces pagnes pour le compte du Pdci-Rda, vous de Lmp, est-ce à dire que le Président Bédié a eu le nez creux en initiant cette plateforme qui regroupe tous les Ivoiriens épris de paix ?
Alors ça, vous ne le dites pas assez fort car c’est émouvant ce qui s’est passé en Belgique entre les Présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié. Et chez nous, on appelle ça palabre de deux frères qui se règle en famille. Chez nous, ce qui s’est passé n’était pas un palabre en tant que tel mais des incompréhensions et aujourd’hui grâce à l’inspiration divine faite au président Henri Konan Bédié, tout marche bien que ce soit Lmp, le Fpi, aujourd’hui nous nous retrouvons à la maison. Et c’est ce qui m’a motivé à vendre le pagne et surtout dire à tous ceux qui sont réticents que c’est la famille qui se retrouve maintenant en Houphouët-Boigny, car aujourd’hui qui dit la Côte d’Ivoire dit Houphouët-Boigny. Qu’on le veuille ou pas, c’est ça la vérité.

A vous entendre, la mobilisation du camp Lmp a sonné pour ce 19 octobre.
Pour nous, la mobilisation, elle est déjà faite parce que nous parlons là de la Côte d’Ivoire, pays d’Houphouët-Boigny. Et je pense que chacun de nous, chaque Ivoirien digne de ce nom, a quelque chose d’Houphouët-Boigny en lui et à entendre ce nom, on n’a pas besoin de transporter des gens dans des cars, Massas. On viendra, que ce soit à pied, à vélos, à motos, nous serons là pour remplir la place Jean Paul II ; soyez tranquille, on sera là, on n’aura pas à nous transporter. C’est pourquoi je termine en disant aux uns et aux autres de venir nombreux. Car la présence de chacun de nous témoignera de la liberté, de la réconciliation tant recherchée et surtout de l’amour à Houphouët-Boigny et de ce beau pays ; nous n’avons pas le droit de détruire ce pays ; chacun de nous sera responsable de ce qui adviendra. Alors notre présence massive ces 18 et 19 octobre en dira long et chacun tirera sa conclusion quant à la suite des débats. Que ceux qui sont partis ailleurs reviennent à la maison, car il s’agit de la Maison.

Entretien réalisé par Jean Paul Loukou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici