Accueil Actualité Burida – Irène Vieira (ex-Dg) : « Le ministre a pris la...

Burida – Irène Vieira (ex-Dg) : « Le ministre a pris la bonne décision de me libérer »

71
0
Le Dg intérimaire et l’ancienne Dg après la passation de charge

Les choses vont vite au Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida). 48 heures après la suspension du président du conseil d’administration (Pca) et de la directrice générale (Dg), un nouveau patron a été installé dans les bureaux du 2 Plateaux-Vallons.

La passation de charge entre Irène Viera, ancienne Dg du Burida, et son successeur intérimaire, Akpatou Serges, anciennement directeur juridique, a eu lieu ce vendredi. Cette cérémonie qui s’est déroulée en présence des membres du Cabinet du ministère de la Culture et de la Francophonie. L’occasion pour Mme Vieira de prodiguer quelques conseils à son successeur.

La passation de charge entre Irène Viera, ancienne Dg du Burida, et son successeur intérimaire, Akpatou Serges, anciennement directeur juridique, a eu lieu ce vendredi. Cette cérémonie qui s’est déroulée en présence des membres du Cabinet du ministère de la Culture et de la Francophonie. L’occasion pour Mme Vieira de prodiguer quelques conseils à son successeur.

« Il vous appartient de maintenir très haut le flambeau de cette structure. Je vous souhaite beaucoup de courage et, surtout, bonne chance. (…) Vous pouvez trouver auprès de moi le conseil qu’il voudra. C’est un bébé que nous avons conçu ensemble. (…) Je demeure pour vous une ressource, si vous en avez besoin. N’hésitez pas à me demander conseil », a-t-elle lâché à l’endroit d’Akpatou Serges et ses anciens collaborateurs.

Emportée par le conflit qui l’oppose aux artistes depuis de longs mois, l’ancienne patronne du Burida n’a pas manqué d’égratigner, au passage, ceux qui se sont opposés à elle. « Les artistes sont compliqués. Ils veulent une chose et son contraire. Dieu seul sait ce qui est dans leur tête », argue-t-elle.

Directrice générale du Burida depuis 2011, Irène Vieira a toujours été considérée, par certains sociétaires, comme un pion du ministre Bandaman. Vrai ou faux ? Toujours est-il que lors de la passation de charge, elle a témoigné sa gratitude à premier responsable de la Culture en Côte d’Ivoire.

« Messieurs les membres du cabinet, vous transmettrez au ministre de la Culture tous mes remerciements pour la confiance qu’il a placée en moi en 2011. (…) Il m’a protégé en tout temps. Je pense qu’il a pris la bonne décision de me libérer », a-t-elle conclu.

Désormais donc, c’est Akpatou Serges qui aura la lourde responsabilité de répondre aux attentes des sociétaires du Burida. Réussira-t-il à ramener la paix à la maison ? Affaire à suivre.

Eustache Gnaba

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici