Accueil Actualité 2020 – Dr Abass Yaya : « Le préalable, c’est que...

2020 – Dr Abass Yaya : « Le préalable, c’est que Ouattara ne soit pas candidat »

31
0

La liste  des candidats à l’élection  présidentielle de 2020 enregistre  un nouveau venu, et ce, après  Soro Guillaume. Il s’agit du Dr  Abass Yaya Bamba, un Ivoirien vivant aux Etats Unis. Président fondateur du parti Congrès National du Peuple  Ivoirien (Cnpi), il   a annoncé officiellement sa candidature, hier, au cours d’une conférence de presse au siège de ce parti à Cocody.

Le nouveau candidat à la présidentielle de 2020 a décliné sa vision de la Côte d’Ivoire. Abordant la question du 3ème mandat du président Alassane Ouattara, le conférencier s’est voulu direct. «  Pour nous, le préalable, c’est que le président Ouattara face une déclaration à la nation  pour dire qu’il ne sera pas  candidat à l’élection présidentielle de 2020. Cela va apaiser les esprits en  Côte d’Ivoire.

Qu’il fasse comme Boris Eltsine l’a fait en Russie. Cette   déclaration du président Alassane Ouattara sera  capitale, une déclaration de rupture  et une déclaration qui va donner à la Côte d’Ivoire un Ouf ! de soulagement. S’il fait ça, cela va apaiser les esprits. A ce moment-là, le président Alassane Ouattara aura une opportunité historique  de remettre en place ce qu’il a mélangé. Et cela est essentiel car il se mettra au-dessus des débats », a fait  savoir le conférencier avant de poursuivre.

« Son ambition, pour les 11 mois qui  restent avant d’aller aux élections, devrait être,  de s’assurer que l’élection  de 2020, soit des élections que l’Afrique et le monde entier vont respecter. Ainsi, il  inscrira son nom dans l’histoire », a conseillé Dr Abass Yaya. Au sujet du débat sur la Commission électorale indépendante (Cei), le candidat à la présidentielle a fait également des propositions. « Si le président Ouattara annonce qu’il n’est pas candidat, il  devra ensuite réunir tous les acteurs politiques dans toute leur composante  autour d’une table  pour discuter de la mise en place de la  vraie Cei.

Mais tant qu’il y aura une implication indirecte ou directe dans le processus électoral, nous ne pourrons pas avoir cette Commission indépendante qui va organiser les élections. Donc il a en main  la clé du futur de la Côte d’Ivoire pour les cinq prochaines années », a souligné le conférencier. Qui, par ailleurs, a décliné le projet de société de Cnpi. Un projet qui se résume en 10 points.

JN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici