Accueil Actualité Cei : Bédié et Gbagbo pour une réforme en profondeur

Cei : Bédié et Gbagbo pour une réforme en profondeur

173
0
Les présidents Bédié et Gbagbo résolument tournés vers le même objectif

Les présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo ont eu une rencontre à Bruxelles (Belgique), ce lundi, pour donner de la vigueur à la plate-forme non idéologique initiée par le président du Pdci-Rda. 

Au cours de cette rencontre, qualifiée d’historique, les deux têtes de pont de l’opposition ivoirienne ont réaffirmé la volonté du peuple voir la commission électorale indépendante reformée profondeur. Ce, malgré le passage en force que le pouvoir Rhdp unifié est en train d’opérer à la barbe  de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples qui a pris un arrêt faisant injonction à l’Etat de Côte d’Ivoire de procéder une réforme en profondeur ne garantissant à tous les ivoiriens l’agalité devant la loi. 

L’arrêt du 18 novembre 2016 est libellé comme suit : « La Cour,  A la majorité de neuf (9) voix pour et une voix contre, dit que l’Etat défendeur a violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial, prévu par l’article 17 de la Charte africaine sur la démocratie et l’article 3 du Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et qu’il a également, par voie de conséquence, violé son obligation de protéger le droit des citoyens de participer librement à la direction des affaires publiques de leur pays, garanti par l’article 13 (1) et (2) de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, dit que l’Etat défendeur a violé son obligation de protéger le droit à une égale protection de la loi, garanti par l’article 10 (3) de la charte africaine sur la démocratie, l’article 3 (2) de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et l’article 26 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques » et donc « ordonne à l’Etat défendeur de modifier la loi n°2014-335 du 18 juin 2014 relative à la Commission Electorale Indépendante pour la rendre conforme aux instruments ci-dessus mentionnés auxquels il est parti ; ordonne à l’Etat défendeur de lui soumettre un rapport sur l’exécution de la présente décision dans un délai raisonnable qui dans tous les cas ne doit pas excéder une année, à partir de la date du prononcé du présent arrêt… » 

Il ressort de ce dispositif de l’Arrêt, que pour créer un organe indépendant, l’Etat de Côte d’Ivoire, doit assurer l’égalité de tous devant la loi. Il s’agit de l’égalité des électeurs et l’égalité des candidats. Le président Henri Konan Bédié, en demandant l’Etat de revoir sa copie ; ils indiquent clairement que rien n’est bouclé malgré l’adoption du projet de recomposition de la Cei en commission à l’Assemblée nationale. 

Le pouvoir Ouattara pourrait-il ignore les deux leaders de l’opposition ? En tout cas, tout est clair que le débat sur la commission électorale indépendante en Côte d’Ivoire est loi de prendre de fin.

François Konan  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici