Accueil Economie Cliniques privées: Les tarifs augmentent dès le 1er juillet

Cliniques privées: Les tarifs augmentent dès le 1er juillet

369
0
Cliniques privées

Les tarifs dans les cliniques privées de Côte d’Ivoire vont certainement subir une huasse, à partir du 1er juillet 2018.Il s’agira de l’application des tarifs planchers imposés, selon l’Association des cliniques privées de Côte d’Ivoire (Acpci), lors d’une conférence de presse tenue, le jeudi dernier, aux II Plateaux. « Une révision des tarifs des actes médicaux est à envisager dans la mesure où officiellement, ils n’ont pas évolué,depuis environ une vingtaine d’années et constituent une revendication des cliniques privées. Face à cette situation, l’Onmci, en partenariat avec les organisations professionnelles a demandé et obtenu auprès de l’Ue une étude sur l’état des lieux dans le secteur privé de santé. Ainsi, les prix plancher imposés sont une recommandation des experts comme solution pour freiner la dégradation des bonnes pratiques, lutter contre le dumping, garantir la qualité et la sécurité des soins et dégager les marges nécessaires aux investissements futures » a expliqué Dr Joseph Boguifo, président de Acpci. Les acteurs des cliniques privées ne perdent pas de vue qu’il «revient aux autorités étatiques de veiller à la stabilité du système sanitaire ». C’est pourquoi, ont-ils soutenu, que « le rôled’arbitrage du ministère de la Santé et de l’hygiène publique est fondamental pour soutenir la politique du prix plancher imposé auprès des partenaires de santé et des organisations internationales ». Dr Boguifo a par ailleurs précisé qu’il ne s’agit pas de leur part d’augmenter à dessein les tarifs mais de l’application pure et simple  de la politique tarifaire des actes médicaux qui ont subi un réajustement en 1994 ; consolidée en 1995 puis en 1998. Il a ajouté que les tarifs ajustés seront accompagnés par des mesures nécessaires à la stabilité du système de soin et à la mise en confiance des structures de paiement. Il s’agit selon lui notamment des références médicales opposablesdes accords de bonnes pratiques conclus lors des conventions, de l’uniformisation des actes de soins, de l’adoption d’une convention cadre unique et de la mise en place d’une commission mixte d’arbitrage des litiges. A l’en croire, le barème dont l’application a été décidé lors d’une assemblée générale en janvier dernier, sera affiché dans toutes les cliniques.

FRANÇOIS BECANTHY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici