Accueil Actualité Compétitivité des industries : L’Adci réalise 150% de ses objectifs

Compétitivité des industries : L’Adci réalise 150% de ses objectifs

149
0
Mohamed Diabaté, directeur de l'Adci

L’agence pour le développement de la compétitivité des industries de Côte d’Ivoire (Adci), après trois années d’activité (Octobre 2016-juillet 2019), a présenté ses résultats au cours d’une conférence de presse le jeudi 25 juillet 2019 à Marcory. 

A cette occasion, son directeur général Mohamed Diabaté, a surtout exposé sur les acquis du Programme national de restauration et de mise à niveau (Pnrmn) financé par la Banque africaine de développement (Bad), dans le cadre du Projet d’appui à la compétitivité du secteur industriel (Parcsi), pour un montant global de 8,2 milliards de Fcfa. 

Représentant plus de la moitié de ce financement étant destinée à apporter un soutien direct aux entreprises nationales pour relever leur performances managériales, commerciales industrielles et faciliter leur accès au financement. Pour lui, les résultats sont positifs. 

« Les résultats avérés ont dépassé les espérances ! Alors qu’on tablait sur l’adhésion de 50 entreprises c’est 75 d’entre elles qui ont adhéré au programme et 55 ont pu construire un nouveau business plan. De surcroit, 130 cadres ont renforcé leur capacité dans au moins une des disciplines fondamentaux de gestion. 

A l’en croire, le Parcsi a enregistré au 30 juin 2019, 75 entreprises contre 50 attendues soit un taux de réussite de 150%. Parmi elles, 110% ont fait l’objet de diagnostic, de plan de mise à niveau et bénéficié d’un business plan, 70% ont profité de la mise en place d’un système de management qualité et certification, 30% d’AT in situ, 65%des cadres attendus (200) de ces entreprises ont bénéficié de formation. 

Le patron de l’Adci a néanmoins plaidé pour la revalorisation du budget alloué à son institution. « L’Adi est encore fragile financièrement…Il nous faut donner le meilleur encadrement possible à nos entreprises pour grandir et gagner des part de marché dans la sous-région », a-t-il soutenu en présence de plusieurs chefs d’entreprises dont Armand Kindo directeur général de la Sifaap.

Serge Amany

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici