Accueil Actualité Côte d’Ivoire-Budget-programmes : Les ministres ont désormais le pouvoir d’ordonnancer les dépenses...

Côte d’Ivoire-Budget-programmes : Les ministres ont désormais le pouvoir d’ordonnancer les dépenses publiques

141
0
COTE D'IVOIRE, BUDGET, SEMINAIRE MINISTERIEL
Seminaire-Gouvernemental-Budget-Programme-0018

Le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, a présidé, hier, au nom du Premier ministre, ministre du Budget et du portefeuille de l’Etat, un Séminaire gouvernemental, consacré au Budget-programmes auquel la Côte d’Ivoire  est en passe de basculer dès le 1er janvier 2020.

Au terme de cette rencontre qui s’est tenue à la Primature, le représentant du Premier ministre a indiqué que les réflexions et discussions constructives des membres du gouvernement ont permis de comprendre le mode de gestion en budget-programmes et de s’imprégner, entre autres, des innovations apportées aux procédures d’élaboration, d’approbation et de vote du budget ; des nouveaux métiers budgétaires engendrés et des modalités de leur exercice ainsi que des contraintes qui en résultent en termes de responsabilités; de la pluriannualité dans les prévisions budgétaires ; et des questions liées au renforcement de la discipline budgétaire ainsi que du contrôle des opérations de dépenses.

« Les travaux nous ont également permis d’appréhender dorénavant les nouveaux rôles du Parlement et de la Cour des comptes en matière budgétaire ainsi que les modalités de la collaboration entre le Gouvernement et les organes de contrôle externe » a ajouté Hamed Bakayoko. Pour qui le processus de la réforme budgétaire qui est aujourd’hui irréversible implique la conjugaison de tous les efforts pour relever ce défi.

Le pouvoir des ministres d’ordonnancer les dépenses publiques

Après avoir présenté aux membres du gouvernement les grands traits de ce nouveau mode de gestion budgétaire qui s’inscrit dans les 8 directives initiées par l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), le secrétaire d’Etat (SE) auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, a fait des précisions avant de relever quelques avantages qui en découlent. « Nous saurons les accompagner pour que la dépense soit améliorée. C’est un budget qui va s’étaler sur 3 ans. Il y aura plusieurs indicateurs de performances. Le contrôle sera plus affirmé. Le rôle des contrôleurs financiers de la Cour des comptes sera plus fort. De même que le parlement. Des discussions sur les hypothèses de l’élaboration du budget seront plus approfondies avec le parlement. La réduction des comptes sera extrêmement importante. Et cela nous permettra d’aller encore plus loin dans l’amélioration des conditions de vie des populations. Les membres du gouvernement jouent un rôle important dans la chaîne d’exécution du budget. Par le passé, c’est le ministre en charge du Budget qui était l’ordonnateur principal des dépenses publiques. Dorénavant, les ministres auront ce pouvoir. Il était important qu’ils aient une bonne compréhension de ce qui est attendu d’eux. Tout cela permet d’aller plus vite, plus loin car ils auront dorénavant des programmes à exécuter. Il est important pour eux d’avoir tous les rudiments nécessaires pour l’exécution du budget et qu’on vérifie ensemble que les résultats fixés ont été atteints » a-t-il dit.

F.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici