Accueil Actualité Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié invite l’ONU à se saisir du...

Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié invite l’ONU à se saisir du dossier ivoirien

36
0

Les différents partis politiques, toutes obédiences confondues, ont animé samedi dernier 10 octobre 2020, un giga meeting au stade Félix Houphouët-Boigny pour dénoncer la violation de la constitution par Ouattara et rejeter du revers de la main la CEI et le Conseil constitutionnel dans leurs ossatures actuelles.

Ils étaient des centaines de milliers de militants qui ont pris d’assaut le stade FHB à l’appel des responsables politiques pour dire «  Non au 3ème mandat, non au conseil constitutionnel parjuré, non à la CEI inféodée ».A l’instar des nombreux militants, tous les leaders politiques de haut rang avec à leur tête le doyen Henri Konan Bédié étaient également présents pour le top départ des activités de désobéissance civile, annoncées, jusqu’à satisfaction des différents points de revendication pour une élection présidentielle crédible, transparente et inclusive.

17 allocutions ont été prononcées au cours de ce grand rassemblement. D’Amon Tano Marcel à Henri Konan Bédié, en passant par Mamadou Coulibaly, abri Toikeusse, Affi Nguessan, Docteur Assoa Adou, Boni Claverie pour ne citer que ces quelques personnalités, toutes se sont engagées à battre le pavé jusqu’à satisfaction de leurs revendications. Le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié après avoir félicité les militants venus nombreux pour leur détermination en dépit des actes d’intimidation à faire barrage à la dictature du pouvoir en place, a demandé l’implication de l’Organisation des Nations Unies  en se saisissant du dossier ivoirien.

« Grâce à votre détermination, la dictature du RHDP sera vaincue dans quelques jours. Je demande au secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres de se saisir du dossier ivoirien afin d’organiser des élections crédibles » a dit le président Bédié non sans demander aux ivoiriens d’exprimer leur opposition à la CEI, au conseil constitutionnel et à la liste électorale « Nous devons dire non au 3ème mandat anticonstitutionnel, non au viol de la constitution, non à la CEI inféodée, non au conseil constitutionnel parjuré, non à la liste électorale infestée » a clamé haut et fort le président du PDCI-RDA. Pour le président de l’UDPCI, dernier transfuge du RHDP, il n’est plus question d’accepter la forfaiture du pouvoir en place qui veut opérer un passage en force pour confisquer le pouvoir « Nous disons non à la forfaiture, non à cette équipe mafieuse. Jamais, nous ne laisserons quiconque souiller notre pays, ce pays de la vraie fraternité » s’est indigné docteur Abdallah Toikeusse face à l’entêtement du président Ouattara à briguer un 3ème mandat, avant d’appeler les Ivoiriens à prendre leur destin en main.

Pour sa part, le président du FPI réformiste, Affi Nguessan, dans un langage musclé a traduit l’état d’âme des Ivoiriens face aux manœuvres de division orchestrées par le pouvoir en place. « Le président Alassane Ouattara a dépassé les bornes du mensonge, de la division, de la manipulation et de l’ingratitude. C’est pourquoi nous sommes là et c’est ensemble que nous allons reconstruire la Côte d’Ivoire. Le mot d’ordre de désobéissance civile, c’est pour la renaissance de la Côte d’Ivoire » a expliqué le président Affi Nguessan qui demande la mise en place d’une équipe de transition pour reconstruire les Institutions de la République.

Le président du FPI qui n’est pas allé du dos de la cuiller lors de son intervention, a appelé les ivoiriens à investir le terrain à compter de ce meeting jusqu’à nouvel ordre « Là où c’est bouclé, nous allons déboucler, là où c’est callé, nous allons décaler. Sur l’ensemble du territoire, nous allons mettre fin au régime de Ouattara » a renchérit Affi Nguessan, très remonté. Pour Mamadou Coulibaly, Ouattara apparait comme un danger pour la cohésion des ivoiriens. C’est pourquoi, il appelle à l’union sacrée des filles et fils du pays « Ouattara a divisé la Côte d’Ivoire, c’est son art. La manipulation de l’armée, c’est son art. Il a voulu nous diviser, c’est son art. Mais un peuple uni, jamais ne sera vaincu » a dit Coulibaly Mamadou qui prône la cohésion et l’union pour freiner la forfaiture de Ouattara en disant non à son projet de 3ème mandat, non à la CEI et non au conseil constitutionnel.

Frederick Konaté O.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici