Accueil Actualité Côte d’Ivoire-Renouvellement des CNI : Le RIJLI demande au Gouvernement la gratuité...

Côte d’Ivoire-Renouvellement des CNI : Le RIJLI demande au Gouvernement la gratuité de l’opération

149
0

Le Réseau Ivoirien des Jeunes Leaders pour l’Intégrité (RIJLI) demande la gratuité de l’opération de renouvellement des Cartes Nationales d’Identité (CNI) et la levée de toutes les barrières administratives et financières pour favoriser l’inclusion des jeunes dans le processus électoral de 2020.

Dans le cadre du processus d’adoption de la carte nationale d’identité biométrique CEDEAO en République de Côte d’Ivoire, le débat sur le coût d’établissement de ladite carte a refait surface.

Le RIJLI tient à rappeler qu’il a mené, en 2018, une étude auprès des jeunes de cinq (5) localités de la Côte d’Ivoire (Mankono, Bangolo, Sassandra, Bondoukou et Téhini) à travers des focus group afin de comprendre et d’éclairer l’opinion sur les causes profondes du faible taux d’inscription des jeunes sur la liste électorale, en collaboration avec la POECI (Plateforme des Organisations de la société civile  pour l’observation des Élections en Côte d’Ivoire) et avec le soutien technique et financier du NDI (National  Democratic Institute) et du NED (National Endowment for Democracy).

Il ressort de cette étude que les difficultés liées à l’obtention de la carte nationale d’identité sont non seulement d’ordre administratif, politique mais aussi et surtout financier.

Trop peu de jeunes inscrits sur la liste électorale

Sur les 6.439.876 électeurs, en 2016, seulement 40,4 % des jeunes de 18 à 35 ans figurent sur les listes électorales, bien que représentant 77,7 % de la population ivoirienne, selon les données du recensement général de la population (RGPH) mené en 2014.

La sous-représentation des jeunes parait bien plus préoccupante chez ceux de 18 à 24 ans, selon un audit de la liste électorale fait par la POECI, en 2016. Cette tranche ne représentait que 3,9% de la liste électorale globale, soit 248 795 électeurs sur 2 183 972 éligibles pour cette catégorie d’âge.

Ce sont ainsi environ 2,1 millions de jeunes de 18 à 24 ans éligibles qui n’ont pas été enrôlés sur la liste électorale pour des raisons d’ordre administratif et financier.

Les raisons du faible taux d’inscription des jeunes sur la liste électorale

Au nombre des raisons évoquées par ces jeunes (violences électorales, déception par rapport aux promesses électorales, offres politiques inadaptées à leurs besoins), la question de l’obtention des documents administratifs, notamment la carte nationale d’identité revêt un intérêt particulier. En effet, la lenteur et la lourdeur des procédures administratives, les coûts élevés de ces documents (extrait d’acte de naissance, certificat de nationalité, CNI, etc.), l’éloignement des centres d’établissement de ces documents des populations et le faible niveau de revenu expliquent en partie la faible représentativité des jeunes sur la liste électorale.

Les recommandations et perspectives

Soucieux d’une plus grande inclusion des jeunes dans les processus électoraux en Côte d’Ivoire, le RIJLI, Program for Young Politicians in Africa (PYPA) et le Comité de Coordination pour la Participation Politique des femmes (2C2PF), recommandent au gouvernement ce qui suit :

1-  La gratuité totale de la délivrance de la carte nationale d’identité biométrique ;

2-  La décentralisation de l’enrôlement et la délivrance de la carte nationale d’identité biométrique (quartiers, villages et campements) ;

3- L’organisation d’audiences foraines sur toute l’étendue du territoire national, avant les élections de 2020 pour faciliter l’obtention de ces actes administratifs (quartiers, villages et campements).

Dans le but de contribuer au renforcement de la participation politique des jeunes en Côte d’Ivoire, RIJLI, PYPA et 2C2PF, en collaboration avec d’autres organisations de jeunesse, prévoient de lancer, très prochainement, une campagne de plaidoyer pour l’inscription massive des jeunes sur la liste électorale.

Cette campagne se fera en collaboration avec les organisations de jeunesse de la société civile et les structures de jeunesse des partis politiques toutes tendances confondues. Elle vise à faciliter l’obtention  de documents  administratifs indispensables  à l’inscription  des  jeunes ivoiriens sur la liste électorale.

La Présidente du Conseil d’Administration du RIJLI

Nathalie SORO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici