Accueil Actualité Développer l’aquaculture: Des résolutions en cours d’élaboration

Développer l’aquaculture: Des résolutions en cours d’élaboration

192
0

Trouvez des solutions liées à la problématique de l’aquaculture en Côte d’Ivoire a été le point de de contact de plusieurs acteurs dans le domaine de la pêche lors du lancement de l’atelier de réflexion du programme FISH4ACP.

Cet atelier d’échange, de rencontre et de réflexion, portant sur la thématique du développement durable des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture dans les pays ACP, s’est tenu le jeudi 21 janvier 2021, au Plateau avec la participation de plusieurs acteurs du domaine de l’aquaculture. L’objectif de cet atelier est de permettre la favorisation et la participation des acteurs et autres parties prenantes de la chaîne de valeur à l’ensemble du processus et de les sensibiliser à la méthodologie FISH4ACP. Zoumana Meité Anlyou, directeur de cabinet et représentant le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques, a pour sa part, a apporté une reflexion sur la problématique de l’aquaculture en Côte d’Ivoire.

« Ainsi, de 2011 à 2018, la production mondiale des pêches de capture est passée de 93,7 millions de tonnes à 96,4 millions de tonnes, soit environ 3% d’augmentation tandis que la production mondiale aquacole est passée de 61,8 millions de tonnes à 82,1 millions de tonnes, soit environ 33% d’augmentation, pour la même période » a expliqué le représentant du Ministre. Par ailleur, Zoumana Meité Anlyou a fait savoir que « pour 2021, le Ministère a prévu un budget complémentaire de soixante-quinze (75.000.000) millions de FCFA pour soutenir les activités de l’équipe nationale du programme FISH FOR ACP ». Sany Gaïji, représentant de la FAO, a précisé que ce programme est financé par l’Union Européenne et le Ministère Fédéral Allemand de la coopération Économique et du développement (BMZ) à hauteur de « 55millions de dollars USD pour 12 chaines de valeur choisies par un processus sélectif dans 12 pays ACP » et par la suite, précise que « ce projet est mis en œuvre par la FAO et ses partenaires ».

Pour Stéphane Brossard, chef de la Croissance durable inclusive à la délégation de l’Union européenne en Côte d’ivoire, le secteur de la pêche et de l’aquaculture emploi, directement ou indirectement, un nombre de gens très importants estimé à environ « 6 millions de personne qui inclure d’ailleurs une très large proportion de femmes dans le commerce et la transformation. La Côte d’Ivoire ne fait pas exception à cela. (…). C’est la raison pour laquelle l’Union européenne a décidé d’allouer 40 millions d’euros à ce programme auxquels s’ajouteront 7.8 millions d’euros de la Giz et qui permettront de soutenir 10 Chaînes de valeurs dans 12 pays sélectionnés ».
Rappelons que le FISH4ACP est une initiative de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) qui vise à garantir la durabilité des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique.

Par Stéphane SOSSIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici