Accueil Actualité Ibrahima Soro, président de l’Upci : « Cette élection présidentielle est porteuse...

Ibrahima Soro, président de l’Upci : « Cette élection présidentielle est porteuse de graves dangers »

171
0

Election présidentielle 2020, quelle assurance pour l’Ivoirien’’ est le thème de la conférence qu’a animée Me Ibrahima Soro, président de l’Union pour la Côte d’Ivoire (Upci), troisième invité de l’espace de débat et d’échanges initié par l’Union des chefs d’entreprises de presse en ligne de Côte d’Ivoire (Ucepnuci).

C’était le samedi 26 septembre 2020, au siège de ladite organisation à Yopougon. A cette occasion, le conférencier, dénonçant les nombreuses dérives et violations du régime actuel, est parvenu à affirmer que la Côte d’Ivoire est loin d’une démocratie. « Nous ne sommes pas une démocratie normale. Et je me demande même si nous sommes une démocratie (…) Dans une démocratie normale, il n’y pas de débat sur le nombre de mandats présidentiels car leur limitation est connue de tous et il ne viendra à l’esprit de personne de tenter une interprétation pour changer ce qui est pourtant écrit noir sur blanc dans la constitution.

Dans une démocratie normale, il n’y a pas d’interdiction de manifestation dans la période préélectorale. Qui, elle-même, est incompatible avec des manifestations dont la répression entraine des morts et des blessés » a-t-il indiqué avant de vivement interpeller le président de la République afin qu’il saisisse l’opportunité des dernières décisions de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples. « Je voudrais inviter le Président de la République à se saisir des ordonnances et des arrêts de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, afin de réformer en profondeur la Commission électorale indépendante (Cei), le Conseil constitutionnel, et ouvrir un dialogue politique sérieux et crédible avec la classe politique.

C’est à ces conditions que l’élection présidentielle à venir rassurera les Ivoiriens » a soutenu l’ancien chef du service contentieux de la douane. Qui a dit cette élection est très risquée et n’est pas rassurante « L’Ivoirien ne peut être rassuré lorsque les tenants du pouvoir méprisent les opposants et les menacent en permanence d’emprisonnement. L’Ivoirien ne peut être rassuré lorsque l’expression du moindre désaccord avec la ligne du gouvernement vous conduit immédiatement en prison ou en exil.

L’Ivoirien ne peut être rassuré lorsque l’Etat qui s’autoproclame régulièrement un Etat de droit, refuse systématiquement de se soumettre aux règles de droit et aux décisions de justice. L’Ivoirien ne peut être rassuré lorsque son Etat ne reconnait que les décisions des juridictions internationales africaines qui lui sont favorables et méprise toutes celles qui lui sont défavorables…Il m’est impossible de donner une quelconque assurance, car cette élection présidentielle m’apparait comme porteuse de graves dangers pour notre pays » a insisté l’ancien capitaine des douanes.
SERGE AMANY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici