Accueil Actualité Kra Konan Paul (député de Ouellé) : « le maire a été...

Kra Konan Paul (député de Ouellé) : « le maire a été désavoué par la quasi-totalité des Conseillers municipaux »

219
0
Kra Konan Paul, député de Ouellé

Après le départ du maire Pdci de Ouellé, N’zi Kouamé Antoine, pour le Rhdp, depuis le lundi 4 mai 2020. Le député Kra Konan de cette localité se prononce sur ce départ à quelques mois des élections présidentielles. Nous vous proposons son Interview.

N’zi Kouamé Antoine, maire de Ouellé dont vous êtes le député, vient de signer son départ du Pdci-Rda, votre parti, pour le Rhdp. Quelle est votre réaction ?

En plus d’être son député, je suis son Délégué départemental au niveau du parti et en tant que tel, je ne peux qu’être étonné, surpris et regretter le départ du jeune frère, N’zi Kouamé Antoine, Maire de notre commune. Il est vrai que depuis les dernières élections locales, il a toujours fait l’objet de soupçons de sa proximité avec le Rhdp, mais chaque fois que je l’ai interpellé, il a toujours nié jusqu’à ce qu’aujourd’hui la vérité éclate.

Dans les régions du N’zi et de l’Iffou, Régions du Président Henri Konan Bédié, président de votre parti, presque tous les maires ont quitté le navire Pdci. N’y a-t-il pas un problème de fond ?

Non, il n’y a aucun problème de fonds au niveau du parti quant à son animation et son fonctionnement, et je suis heureux qu’en aucun cas, il n’ait mis la délégation en cause. Ceci dit, vous observez une cohésion entre les élus de la Région de l’Iffou. Pour juger, il faut connaitre. Je ne peux que parler de cette région que je connais bien où le parti, jusque-là, fonctionne bien sous la conduite des dix délégués départementaux et communaux. Posons-nous plutôt la question de savoir pourquoi ce sont les Maires qui virent au Rhdp ? Quand le Maire N’zi Kouamé Antoine dit et je cite : « Il y a plus important encore pour Ouellé. Depuis plus d’une décennie, la sous-préfecture aspire à devenir chef-lieu de département. Cela n’a jusque-là pas été possible, il ne m’appartient pas de faire une grande annonce dans ce sens ». Et ajoute à la fin : « on se demande pourquoi à ce jour, la ville ne peut être érigée en chef-lieu de département ». Je lui réponds que c’est mon combat et celui de tous les élus, des cadres et de la population de notre cité.

A ce que je sache, il n’y a pas que la préfecture qui est la seule préoccupation des populations. Je pense pour ma part qu’il y a plusieurs chantiers qui relèvent de la compétence du Maire qui sont toujours latents. Il y a par exemple, le château d’eau, la voirie. L’érection d’une localité est de la compétence de l’Etat. Aucun Maire, aucun Député, aucun président du conseil général ne peut ériger une localité en sous-préfecture ou en préfecture.

Je voudrais surtout rappeler que le peu d’infrastructures qui existent à Ouellé aujourd’hui est l’œuvre du Pdci-Rda, mon parti : la route Daoukro-Ouellé-Ananda, le Lycée Atk, l’hôpital, le château d’eau qui est dépassé aujourd’hui, l’hôtel de ville etc. Après la perte du pouvoir par les armes, plus rien a été ajouté à ce jour. C’est pourquoi je demande, de tout temps, à mes frères et sœurs de la circonscription afin que nous soyons unis pour aider le Pdci-Rda à reprendre le pouvoir d’Etat pour le renouveau de la Région. Alors, faisons nos papiers qui sont nos seules armes. Respectons les mesures barrières pour empêcher le covid-19 de rentrer chez nous.

Comment les conseillers ont-ils ressenti le départ de leur Maire au Rhdp ?

Les réactions ne se sont pas faites attendre. Dès le lendemain de son annonce, les conseillers qui sont restés fidèles à notre parti, au nombre de 18, plus les 05 conseillers indépendants ont désavoué le Maire pour son nouvel engagement. Il est donc parti au Rhdp avec son cousin, le 3è Adjoint au Maire. En lisant son interview dans un journal de la place, je me suis fait une idée précise quant à sa conviction pour ce départ et surtout sa motivation. A travers sa réponse à une question: «Dans ma région, on appelle le Pdci notre fétiche. Je sais ce que ça vaut d’arracher son fétiche à quelqu’un ; je sais ce que ça va me coûter. Mais j’ai pris mes responsabilités ; j’ai pris cette décision pour le bien de nos populations. J’invite les populations de Ouellé à m’observer, à attendre et voir ce que ceux qui m’ont demandé de venir au Rhdp vont faire pour elles ». Le mot est lâché et je crains pour lui.

Certains ont fait le même mouvement vers le Rhdp, quel est leur sort aujourd’hui, dans ce parti ? Il nous a été rapporté qu’après la rencontre de certains chefs avec le Ministre Kobenan Kouassi Adjomani, que Ouellé aurait été érigé en préfecture. Jusque-là nous demeurons dans l’attente que cette nouvelle soit annoncée au Conseil des ministres. Alors, souhaitons que le Maire N’zi Kouamé Antoine soit plus chanceux et qu’après deux mois, selon son vœu, que Ouellé soit l’eldorado avec une préfecture construite et le logement du préfet flambant neuf, un nouveau château d’eau, une voirie refaite avec les voies bitumées, plus d’ordures dans la ville, les acquéreurs des lots aient leur Acd, le Foyer polyvalent HKB réhabilité ; sans oublier la réhabilitation de la route Daoukro-Ouellé-Ananda.

Quel message voulez-vous adresser à vos militants ?

Quant à nous, nous continuons le combat de la reconquête du pouvoir d’Etat avec le Président Henri Konan Bédié, notre Espoir et le Pr Maurice Kakou Guikahué, le capitaine Courage. Comptant sur l’abnégation de nos vaillants secrétaires généraux et notre intrépide jeunesse ; sans oublier nos dynamiques femmes, nous gagnerons ce combat au soir du 31 octobre 2020, car Dieu est au contrôle.

Interview réalisée par Céline Ipou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici