Accueil Actualité Le délégué Gnrangbé Jean : « Nous montrerons que nous sommes prêts...

Le délégué Gnrangbé Jean : « Nous montrerons que nous sommes prêts pour la reconquête du pouvoir… »

468
0
Le délégué Gnrangbé Jean

Au terme d’une rencontre à son initiative avec les délégués et élus des villes ceinture de Yamoussoukro, le délégué-maire Kouacou Gnrangbé Jean, président du comité d’organisation du giga meeting du 19 octobre prochain, s’est prêté à nos questions. Il a fait le tour des préparatifs pour un succès éclatant de ce grand rendez-vous. Interview.


Monsieur le délégué-maire, vous êtes coordonnateur de votre parti dans le District autonome de Yamoussoukro et président du comité d’organisation du grand meeting attendu du 19 octobre. A cinq jours de cet évènement, comment se comporte le terrain de la mobilisation ?
Merci pour cet entretien que vous m’accordez. Je suis effectivement délégué Pdci-Rda de Yamoussoukro commune et coordonnateur de toutes les activités de ce grand parti, ce parti d’avant-garde dans le district de Yamoussoukro. Et donc vous l’avez dit, vous avez situé la discussion, vous avez situé la causerie à savoir que nous nous préparons pour le grand meeting du 19 octobre. 
Vous savez que cette date est une date mémorable dans l’esprit de chaque Ivoirien mais également dans le calendrier du Pdci-Rda. Nous devons rendre un hommage vibrant au Président Félix Houphouët-Boigny, président-fondateur du Pdci-Rda et de la Côte d’Ivoire moderne. Et donc tous les Ivoiriens, quelle que soit leur appartenance politique, quelle que soit leur religion, quelle que soit leur ethnie, regardent cette date-là avec beaucoup d’attention et même avec beaucoup d’attente. Le secrétaire exécutif en chef a mis en place une organisation et il m’a fait l’honneur de me confier la présidence de cette organisation. 
J’ai demandé que ce travail que je vais faire soit circonscrit essentiellement à Yamoussoukro car ville choisie pour abriter ce grand rendez-vous. Donc nous nous organisons, ici, à Yamoussoukro pour relever tous les défis. Et ce matin, (Ndle : Avant hier) vous êtes là pour assister à une réunion avec les délégués et élus, députés, maires, des villes ceinture de Yamoussoukro ; à savoir Toumodi, Tiébissou, Didiévi, Bouaflé, Sinfra, Zuénoula, Bonon, Sakassou etc. 
Avec donc ces élus et délégués, nous nous sommes concertés pour savoir quelles sont les dispositions prises pour que le 19 octobre prochain, nous soyons présents effectivement. Car s’il est vrai que la plus grande mobilisation des militants doit venir de Yamoussoukro, il est important que ces villes viennent soutenir cette mobilisation. Et ces délégués ont tous maintenu leur engagement de faire venir 500 à 1000 personnes ce jour-là. Et cela en fonction de la distance qui sépare ces villes de Yamoussoukro. Je suis satisfait de cette rencontre. Je continuerai de m’entretenir avec eux pour que le 19 octobre, on reconnaisse que le Pdci vit et qu’il vivra, vivra, vivra !

Vous avez également eu des rencontres-terrains depuis quelques jours dans la cité des lacs. Quelle est la situation ?
Vous entendez d’ailleurs les radios trottoirs qui circulent depuis sept jours pour annoncer ce giga meeting. C’est vous dire que le travail d’information et de sensibilisation est en train d’être fait. Parce que pour nous, ce meeting doit être vu comme un rassemblement de reconnaissance et d’amour à Félix Houphouët-Boigny. 
Que ceux qui l’ont connu, ceux qui pensent que Félix Houphouët-Boigny a travaillé pour la Côte d’Ivoire, ceux-là doivent être ici à Yamoussoukro pour témoigner cela. Mais pour qu’ils soient là, il faut qu’ils soient informés. Voilà pourquoi depuis une semaine, les radios trottoirs circulent dans la commune et les villages de la commune, cela sous la pluie et sous le soleil qui ne constitueront pas un obstacle pour nous.

Monsieur le délégué-maire, à vous voir au four et au moulin, on est tenté de vous demander ce que représentent pour vous ces Journées du Pdci-Rda quand on sait que vous avez été dans la proximité de Félix Houphouët-Boigny et vous êtes un fidèle collaborateur politique de son héritier politique, Henri Konan Bédié ?
Merci beaucoup pour cette question. Que ce soit pour moi-même et pour mes parents de Yamoussoukro, les dates du 18 et du 19 octobre nous rappellent notre grand-père et notre père Félix Houphouët-Boigny. Ça sera pour nous des jours très très importants où nous allons nous remémorer de ce que le Président Houphouët a été pour nous. Ces dates mémorables seront marquées par des séances de prières, premièrement à la cathédrale où il y aura une messe à 10 heures, ce vendredi 18 octobre, suivie à 13 heures de la prière à la grande mosquée de la paix de Yamoussoukro et dans la soirée de 21h à minuit avec les évangélistes qui comptent faire une soirée de prières. 
Donc voyez-vous, le 18 octobre sera une journée de prières à Félix Houphouët-Boigny, une journée de recueillement et de souvenir à Félix Houphouët-Boigny. Le 19 octobre aura lieu le grand meeting présidé par le président Henri Konan Bédié, le successeur d’Houphouët-Boigny, l’héritier politique d’Houphouët-Boigny. Certaines personnes veulent créer une polémique autour de Bédié en tant qu’héritier politique d’Houphouët-Boigny. Oui, Bédié est l’héritier politique d’Houphouët-Boigny, je peux le témoigner car le Président Houphouët me l’a dit à moi, qui étais dans sa proximité quelques années avant sa mort. 
C’est donc Bédié qui est son successeur. Alors je ne sais pas quel débat ses détracteurs veulent créer. Revenons à notre évènement du 19 octobre à Yamoussoukro, qui sera un meeting de reconnaissance, un meeting d’amour à Félix Houphouët-Boigny. Vous habitez Yamoussoukro, vous voyez l’enthousiasme, la grande attente que nos parents observent à l’égard de cette date. Tous veulent être à la place Jean Paul II, ce 19 octobre, personne ne veut se faire conter même ceux qui sont malades. Que tous viennent, nous les attendons avec joie ce jour.

Nous entendons des militants dire qu’ils sont prêts à marcher de là où ils sont jusqu’à la place Jean Paul II. Vous l’avez aussi dit, la pluie, le soleil ne constitueront pas un obstacle pour vous ce 19 octobre. Est-ce à dire que ce jour du 19 octobre sonne la grande offensive pour votre parti le Pdci-Rda pour la reconquête du pouvoir ?
Le premier objectif de notre rassemblement ici, c’est un hommage à Houphouët-Boigny. Nous allons nous reconnaitre en tant que petits fils, fils, en tant que disciples de l’action de Félix Houphouët-Boigny. Car, on ne peut pas être disciples d’Houphouët-Boigny et renier son œuvre qui est le Pdci-Rda. Donc ceux qui vont venir seront les vrais disciples d’Houphouët-Boigny, les vrais Houphouëtistes. Car, chez nous en pays Baoulé, il y a un proverbe qui dit que tu ne peux pas vouloir hériter d’un lépreux et refuser ses chaussures qui font partie de son héritage. 
Si nous sommes les héritiers d’Houphouët-Boigny, alors le Pdci-Rda, son œuvre est aussi notre héritage. Donc le 19 sera le moment de magnifier cela et de le démontrer et donc tous ceux qui se réclament d’Houphouët-Boigny, doivent être là. Ceux qui seront absents seront vus et considérés comme des farceurs. Alors si vous avez entendu les femmes, les jeunes dire ce que vous avez mentionné à savoir marcher pour se rendre à la place Jean Paul II, vraiment c’est pour manifester leur reconnaissance, leur amour à Houphouët-Boigny. 
Et nous voulons que ce jour-là, la place Jean Paul II soit noire de monde, pour effectivement montrer et démontrer que nous sommes prêts pour aller à la reconquête du pouvoir dont l’offensive pour nous est déjà lancée. Nous serons là à la place Jean Paul II, qu’il pleuve, qu’il fasse soleil nous serons là autour de notre grand chef, le président Henri Konan Bédié. Pour lui dire aussi que nous sommes avec lui, qu’il peut compter sur nous pour le combat politique engagé. Comme je le dis souvent, la victoire nous tend la main. 
Et je le dis avec conviction. Car savez-vous, c’est le Seigneur Jésus-Christ qui établit et lorsqu’il établit, personne ne peut le déstabiliser. Et ma foi en cette victoire m’emmène à dire que le Pdci-Rda sortira vainqueur de ces élections présidentielles de 2020.

Vous avez réuni vos collègues délégués et élus des villes ceinture de Yamoussoukro. Le cas Mangoua Jacques a été soulevé par l’un des délégués de Sakassou qui a fait comprendre que le Gbêkê veut venir à ce rendez-vous avec des tee-shirts à l’effigie de Mangoua Jacques. Ce rassemblement pourrait être un moment d’hommage au vice-président Pdci ?
Vous savez, Mangoua est un ami, un frère et ce qui lui arrive est vraiment regrettable et malheureux. Mais nous laissons la Justice rendre justice. Les amis ont posé la question tout à l’heure de savoir s’ils peuvent porter des tee-shirts à l’effigie de Mangoua pour lui témoigner leur soutien sans faille une fois encore. La réponse à cette question revient à la Direction du Pdci-Rda qui chapeaute cette manifestation. 
Je souhaite, pour ma part et je prie pour cela, que Mangoua soit reconnu comme non coupable et qu’il soit purement et simplement libéré. En tout état de cause, il bénéficie du soutien du Pdci-Rda, de notre soutien à tous dans cette épreuve et cela certainement, le Président Bédié le traduira, le témoignera.

En votre qualité de Président du comité d’organisation, quel message avez-vous pour les militants du Pdci-Rda ?
Je voudrais dire ceci, que chacun vienne avec son cœur, son amour pour Félix Houphouët-Boigny. Que chacun, en venant à ce meeting, ne se dise pas qu’il aura à manger, à boire. Nous venons de nous-mêmes, avec notre détermination, nous venons nous recueillir, nous venons reconnaitre ce que Houphouët a fait pour la Côte d’Ivoire, pour le Pdci-Rda et pour nous-mêmes. 
Ceci est le premier aspect et le deuxième aspect, je souhaite que tous viennent, nous ne refuserons aucun parti politique, au contraire que tous nous venions pour cette communion d’amour, pour cette communion de reconnaissance et de paix envers Félix Houphouët-Boigny. 

Interview réalisée par
Jean Paul Loukou 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici