Accueil Actualité Les libraires accusent les enseignants de fraude: « Nous tirons le diable...

Les libraires accusent les enseignants de fraude: « Nous tirons le diable par la queue à cause des enseignants »

65
0

Le secteur du livre est en souffrance en Côte d’Ivoire. Le 31 janvier dernier, les professionnels du secteur, réunis au sein de l’Association des librairies et détaillants de livres de Côte d’Ivoire (Aldlci) était en Assemblée générale extraordinaire, au Plateau.

Il s’agissait pour le président Coulibaly Boubacar et ses camarades de «faire le bilan des activités passées durant l’année scolaire 2018-2019 et voir les perspectives pour 2019-2020.

C’est-à-dire faire l’état des lieux des succès et échecs puis se projeter dans l’avenir» Selon le président de l’Aldlci, « un libraire est un commerçant qui a ses droits et devoirs » Et pourtant, s’indigne-t-il, l’on ne voit que les devoirs parce que le libraire doit payer ses impôts, faisant l’impasse totalement sur les droits.

« On piétine nos droits. Les enseignants prennent l’essentiel de nos chiffres d’affaire. Nous tirons le diable par la queue, à cause du comportement de certains libraires et des enseignants. Il faut que chacun puisse jouer sa partition. Victor Hugo dit qu’un enfant qui lit deviendra un adulte qui réfléchit. Le livre est un instrument de savoir.

Il faut que les autorités nous aiment à avancer» a-t-il supplié. L’ouverture de l’Ag a été faite par le directeur général du livre, Henri N’koumo. Qui a exhorté les professionnels du secteur à tenir bon et il a promis de transmettre les doléances au ministre de la Culture et de la francophonie qu’il est venu représenter. Le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi, a également pris part à l’Ag.

Noël GUIMI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici