Accueil Actualité Ly Ramata Bakayoko : « La Côte d’Ivoire attache une importance particulière...

Ly Ramata Bakayoko : « La Côte d’Ivoire attache une importance particulière à la protection de l’enfant »

272
0
Photo de famille après la cérémonie

Les festivités marquant les 30 ans de la convention des droits de l’enfant ont été célébrées le week-end dernier à Abidjan. Cet anniversaire a été surtout marqué par la visite de la Ministre de la Famille de la femme et de l’enfant, Ramata Ly Bakayoko, au siège de l’Unicef à la Riviera Golf.

Les 30 ans de la convention des droits de l’enfant ont été célébrées le week-end dernier à Abidjan. Cet anniversaire a été marqué par la visite de la Ministre de la Famille de la femme et de l’enfant, au siège de l’Unicef à la Riviera Golf.

Ramata Ly Bakayoko a, de façon symbolique signé à nouveau cette convention relative aux droits de l’enfant. Elle avait à ses côtés, le Représentant Aboubakar Kampo ainsi qu’une centaine d’enfants et de jeunes venus plaider pour que les droits de chaque enfant soient protégés en Côte d’Ivoire. Les jeunes ont partagé leurs connaissances sur la convention des droits de l’enfant et leurs avis sur l’application de leurs droits en Côte d’Ivoire notamment le droit à la santé, à l’expression ou à la protection.

La ministre de la Famille, de la femme et de l’enfant a saisi l’occasion plus indiquée que la Côte d’Ivoire a pris plusieurs mesures législatives et institutionnelles propices au respect des droits élémentaires des enfants. Parmi celles-ci : l’adoption d’une Politique nationale de la protection de l’enfant ; l’école obligatoire pour les enfants âgés de six à seize ans.

« L’Etat de Côte d’Ivoire attache une importance particulière à la protection de l’enfant », a indiqué la ministre ivoirienne de la Famille, de la femme et de l’enfant.  Pour le Représentant de l’UNICEF, « La Convention relative aux droits de l’enfant a permis de transformer la vie de millions d’enfants. Ce 30ème anniversaire est l’occasion pour les États signataires de faire le bilan et d’agir davantage pour les enfants d’aujourd’hui, adultes de demain. Chaque enfant compte.

Chaque enfant a le droit de naître et grandir en bonne santé, d’être protégé contre la violence et l’exploitation, de manger une nourriture de qualité en quantité suffisante, d’avoir accès à de l’eau potable, de vivre dans un environnement propre et d’aller à l’école, où qu’il soit et d’où qu’il vienne », a fait savoir Aboubacar Kampo, qui fait ses adieux à la Côte d’Ivoire pour Afghanistan.

Les célébrations de cette année atteindront leur apogée le 20 novembre lors de la Journée mondiale de l’enfance.

De Bouaffo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici