Accueil Actualité Mamadou Koulibaly : « La cible, c’est pas Nathalie, en réalité »

Mamadou Koulibaly : « La cible, c’est pas Nathalie, en réalité »

653
0

La conseillère exécutive du Pr Mamadou Koulibaly, candidat de LIDER (Liberté et démocratie pour la République) pour la présidentielle de 2020, a été expulsée ce lundi de la Côte d’Ivoire. Ce mardi, sur les antennes de Africanews, il a réagi à cette expulsion. 

24 heures après l’expulsion de sa conseillère exécutive, Mamadou Koulibaly s’est exprimé. Joint par téléphone sur la chaîne d’information Africanews, le candidat déclaré à l’élection présidentielle d’octobre 2020, en Côte d’Ivoire, a expliqué ce qui s’est passé avec la police ivoirienne. 

« De 9 heures à 19 heures, elle est restée aux mains des policiers avec son avocat. J’y étais et des militants sont venus pour la soutenir. De ce que l’avocat m’a dit, il lui est reproché trois choses : “trouble à l’ordre public, étrangère faisant la politique en Côte d’Ivoire et puis ses critiques acerbes contre les autorités”. A la fin de tout ça, le gouvernement ivoirien a décidé de l’expulser de Côte d’Ivoire. Vers quelle destination ? Nous n’en savons rien. 

Et au moment où nous étions en attente pour qu’on nous donne des explications d’une décision claire, les policiers sont sortis avec elle, dans une voiture. Le temps que son avocat prenne son véhicule, ils sont partis, prétextant aller chercher l’arrêté d’expulsion à la Direction générale de la police et aller à l’aéroport. Mais pour aller dans quelle destination, on n’en sait rien », raconte Koulibaly. 

Hier soir, la nouvelle selon laquelle Nathalie Yamb a été expulsée vers la Suisse s’est répandue. Pour l’ex-président de LIDER, la situation est devenue embarrassante pour les autorités ivoiriennes. Et les prises de positions de sa collaboratrice dérangent le pouvoir RHDP. 

« Parce que le parti politique que j’ai dirigé et dont je suis le candidat, semaine après semaine, mois après mois, malgré les tracasseries du gouvernement, malgré notre interdiction d’accès aux médias de service public, nous faisons notre progression. Et Nathalie Yamb est devenue une tête de pont cette progression. 

Ce qui gêne énormément le gouvernement. La cible, c’est pas Nathalie, en réalité. C’est Koulibaly et Lider. Ce que Nathalie représente, toutes les réformes de fond que le parti envisage et qui vont avoir un impact sur l’Afrique, sur le foncier, sur la démocratie, les droits de l’homme, le Franc CFA, les bases militaires étrangères et le reste », indique-t-il. 

A la question de savoir pour quelle raison le pouvoir s’en prendrait-il à LIDER alors qu’il y a en face des poids lourds comme le PDCI-RDA, voici ce que répond Mamadou Koulibaly. 

« Cette action a été menée contre LIDER pour désarmer ce jeune et dynamique parti, un parti qui entre dans une année électorale. La Côte d’Ivoire va à une élection présidentielle en octobre 2020. A 11 mois, voilà ce que le président Ouattara a trouvé comme élément de politique contre l’opposition », conclut-il.  

E.G

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici