Accueil Actualité Manifestations contre le 3e mandat de Ouattara : La Côte d’Ivoire pleure...

Manifestations contre le 3e mandat de Ouattara : La Côte d’Ivoire pleure les martyrs de la démocratie

117
0

A l’instar des villes de l’intérieur qui ont subi la barbarie des miliciens du RHDP, Daoukro a organisé les obsèques de ces martyrs, tués atrocement lors des manifestations contre le viol de la constitution

Ce samedi restera une journée gravée dans les mémoires des populations de Daoukro. Car elle marque l’inhumation de N’Guessan Koffi Kouakou Toussaint et de Kouassi Yao Jean. Le premier, 34 ans et père de deux enfants, a été décapité le lundi 9 novembre dernier, à Sossoribougou, un quartier de Daoukro, pour avoir dit non au troisième mandat anticonstitutionnel d’Alassane Ouattara. Le deuxième, quant à lui, a été tué par un fusil calibre 12 le même jour, pour la même cause.

Pendant la cérémonie de levée du corps à Ivosep de Daoukro, lorsque le préfet de région a fait son entrée, les jeunes visiblement en colère, se sont opposés à sa présence. « Préfet dehors, préfet dehors !!! », scandaient-ils. Il a fallu l’intervention du général Ouassenan Koné, avec des mots d’apaisement, afin d’autoriser la présence du préfet à cette cérémonie d’adieux.

Koffi Konan Joachim, porte-parole de la jeunesse de Daoukro, a crié son indignation face à la barbarie du RHDP. « Dis-nous quelque chose pour essuyer nos larmes », a-t-il déclaré en s’adressant au défunt.
Pour rendre hommage aux 2 jeunes tués atrocement, leurs airs avaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « décapité pour avoir dit non au 3e mandat; Tué pour la République ; assassiné par les violeurs de constitution… ». Banderole rouge sur la tête, les jeunes, à pied ou à moto, ont fait une procession jusqu’au cimetière municipal de Daoukro, pour accompagner leur frère à sa dernière demeure.

Les deux martyrs reposent à jamais sur la terre de leurs ancêtres pour avoir dit non au 3e mandat anticonstitutionnel de Ouattara.

Au cours de cette douloureuse cérémonie étaient présent, le président du Conseil régional de l’Iffou, Traoré Adams Kolia, le député de Daoukro-N’gattakro, Akoto Olivier, du représentant du maire Djè Koffi et de plusieurs autorités administratives et coutumières. Le général Ouassenan Koné, vice-président du PDCI-RDA, et Innocent Yao, président national de la Jpdci rurale étaient aux côtés de la population de Daoukro pour leurs apporter réconfort.

Par Céline Ipou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici