Accueil Actualité Meeting de l’opposition le 10 octobre 2020 : Ezaley sonne la mobilisation...

Meeting de l’opposition le 10 octobre 2020 : Ezaley sonne la mobilisation des militants Pdci de Grand-Bassam

218
0

Le vice-président du Pdci-Rda, délégué départemental de Grand-Bassam, Georges Philippe Ezaley, a entretenu les militants de sa zone, dimanche 4 octobre 2020. Près de 200 militants : membres du bureau politique, membres du comité des sages, du Grand conseil régional, les secrétaires généraux de section, les présidents de comités de bases, les jeunes et les femmes ont répondu à l’appel de leur délégué, à l’espace Blue Lagoon.

Toutes les instances du Pdci-Rda étaient donc représentées à cette réunion qui a permis au délégué de faire le point de la participation de la délégation de Grand-Bassam à la cérémonie d’investiture du président Henri Konan Bédié à Yamoussoukro, le 12 septembre dernier. Il a noté avec satisfaction le déplacement de plus de 300 personnes sur la capitale politique pour prendre part à cet important événement.

Ezaley a ensuite salué une autre mobilisation exemplaire, celle du meeting éclatée de Port-Bouet, le 27 septembre dernier, avec plus de 200 militants Pdci de Grand-Bassam. Une mobilisation réussie à 48 heures seulement du meeting. Aussi, a-t-il cité nommément tous ceux qui contribuent financièrement à l’organisation des voyages en cas de meeting hors de Bassam. Il les a félicités et encouragés. Car a-t-il indiqué : « On sent que Grand-Bassam est présente aux grandes manifestations. Quand on se retrouve au siège du Pdci-Rda et qu’on nous le reconnait, ça fait chaud au cœur et c’est notre fierté.

Le parti a une très bonne image de Grand-Bassam. Bravo, il faut continuer » a dit Ezaley. Le vice-président du Pdci a ensuite expliqué le concept de désobéissance civile. « La désobéissance civile, ce n’est pas la violence. C’est une arme redoutable qui a fait ses preuves dans le monde. Ici même à Grand-Bassam, il y a eu la désobéissance civile au temps colonial où nos parents ont refusé d’acheter certaines denrées » a-t-il expliqué, non sans rappeler que Mahatma Gandhi, le père de la non-violence a dit : « c’est un devoir sacré de faire de la désobéissance civile quand on est en face d’un Etat qui ne veut plus vous écouter ». Il a expliqué que le concept actuel est né de l’union sacrée entre tous les partis politiques de l’opposition.

« Tous les présidents des partis politiques se sont d’abord retrouvés chez le président Bédié. Ensuite, le 20 septembre 2020, au siège du Pdci, tout le monde a fait l’union sacrée en disant oui à la désobéissance civile. C’est pourquoi, nous allons ensemble tenir un meeting le 10 octobre au stade Félix Houphouët-Boigny. C’est le 1er rendez-vous de la désobéissance civile. Je vous lance donc un appel, il faut que Bassam soit représentée ». Après avoir sonné la mobilisation, Ezaley a eu une rencontre avec les secrétaires généraux de section. Il a également annoncé deux autres rencontres. D’abord avec les jeunes et ensuite avec les femmes du Pdci-Rda.
DIARRASSOUBA SORY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici