Accueil Actualité Meeting de l’opposition – Mabri Toikeusse : « Levons-nous pour faire barrage...

Meeting de l’opposition – Mabri Toikeusse : « Levons-nous pour faire barrage à l’imposture »

61
0

Il y a quelques semaines, à l’occasion de la cérémonie de mon investiture à l’élection présidentielle, je lançais un appel solennel à toutes les forces démocratiques de notre pays en vue d’un rassemblement dans le sens d’une unité d’action pour restaurer notre pays. J’ai lancé cet appel parce que, connaissant ceux à qui nous avons affaire, je sentais venir le vent de la Fraude, de l’Injustice et de la Duplicité. J’ai lancé cet appel parce que je voyais arriver droit sur notre pays et sur ses enfants les forces du chaos et de la dictature.

Aujourd’hui, 10 octobre 2020, jour historique, jour mémorable, grande est ma joie. Heureux, je le suis car cet appel a été tantôt repris, tantôt devancé, amplifié et conséquemment entendu par tous les ivoiriens et par toutes les ivoiriennes qui se rassemblent en ce jour pour dire non à la forfaiture, pour dire non à la dictature.

Les Ivoiriens se rassemblent aujourd’hui, dans ce lieu mythique du Stade Félix Houphouët-Boigny, avec à leur tête le Doyen de l’opposition ivoirienne, le Président Aimé Henri Konan BEDIE à qui je renouvelle tout notre hommage.

Et je voudrais associer à cet hommage, mon grand frère, le Président Laurent GBAGBO qui manque pour le moment physiquement à l’appel. Je rends hommage également à mon jeune frère SORO Kibafori Guillaume qui n’est pas encore avec nous. J’y associe mon jeune frère, le Ministre Charles Blé Goudé qui nous rejoindra lui aussi bientôt tout comme Monsieur Akossi Bendjo. Oui leurs places sont à nos côtés et le sont davantage quand dans un élan patriotique sans précédent, nous avons à répondre impérativement à l’appel de la patrie. Qu’ils soient assurés de notre détermination.

Je voudrais saluer la présence ici ce matin, entre autre :

– De la Présidente Simone Ehivet GBAGBO,

– Du premier Ministre Pascal Affi N’guessan,

– Du Président Mamadou Coulibaly,

– Des responsables des plateformes CDRP, EDS, AFD, GPS, AGIR, la Voix du Peuple et Arc-en-ciel, des Partis URD et Leader, ainsi que de la société civile Qui peut dire mieux ? Qui dit mieux ?

Oui, ils sont là ces milliers d’ivoiriens pour dire haut et fort qu’ils aiment leur pays et jamais ils ne laisseront ce pays, leur pays, leur seul pays, sombrer dans la peur, l’horreur et la terreur. Ils sont là les hommes et femmes du pays de la Paix pour dire que jamais ils ne laisseront la Cote d’Ivoire être pris en otage par une équipe mafieuse qui ignore que ce pays a été construit avec le sang et la sueur de nos parents de toutes les régions de la Cote d’Ivoire profonde.

Les Ivoiriennes et les Ivoiriens sont ici, malgré les entraves de tous genres, pour dire au monde entier, d’une seule et même voix, qu’ils sont un peuple debout capable de taire ses divergences quand leur Patrie est menacée par des gens sans foi ni loi qui croient qu’ils peuvent tout obtenir avec la manipulation et la force brutale.

N’est-ce-pas, frères et sœurs, la raison de notre présence ici aujourd’hui ?

Oui, nous sommes ici pour dire aux tenants du pouvoir actuel que ce pays, qui s’appelle la Côte d’Ivoire, existait avant eux et continuera d’exister après eux.

N’est-ce-pas ce que les femmes de Cote d’Ivoire, mères fécondes, généreuses et protectrices sont venues crier fort ce samedi 10 Octobre 2020 ?

Oui, nous sommes venus dire à Alassane Ouattara et à ses épigones que nos pères se sont battus et ont construit dans le sang et les larmes, et parfois au prix de leur vie, ce beau pays, le pays de la vraie fraternité, où les problèmes se règlent par le dialogue, l’arme des forts tel qu’appris de Felix Houphouët Boigny, le père de la Nation. Qu’il repose en paix. Et jamais, jamais nous ne laisserons quiconque souiller leur mémoire et détruire leur œuvre. Ce pays est notre pays, celui de nos enfants et celui de leurs enfants. Nous ne devons pas le trahir. Nous n’allons pas compromettre l’avenir des prochaines générations.

Jeunes de Côte d’Ivoire, n’est-ce-pas ce que vous voulez proclamer ici ce JOUR ?

Chers compatriotes,

Notre pays est à un tournant décisif de son histoire. Que ceux qui n’ont pas bien compris cela sachent que c’est notre destin et l’avenir de nos enfants qui se jouent.

Il y a quelqu’un qui pense qu’il est tellement intelligent que s’il n’est plus Président de la République, ce pays va sombrer et disparaître.

Nous devons lui démontrer qu’il n’est pas indispensable. Il ignore que « la meilleure manière de rester, c’est de partir… ». Hélas !

Il y a quelqu’un qui croit que la Côte d’Ivoire est sa propriété privée et que dans sa Seigneurie, lorsqu’il décide, les Ivoiriens, comme des moutons, doivent s’exécuter. Nous devons lui montrer que le peuple est souverain et que la Côte d’Ivoire appartient aux enfants de la Côte d’Ivoire! Et à tous les Enfants de la Cote d’Ivoire.

Jeunes de Côte d’Ivoire, Femmes de Côte d’Ivoire, si nous ne sommes pas capables de défendre notre pays, de protéger nos institutions et de faire élire les dirigeants que nous voulons, alors nous ne méritons pas d’être des Ivoiriens; Et Houphouët-Boigny , ses compagnons et tous nos devanciers ne seront pas fiers de nous !

Fiers ivoiriens, levons-nous parce que le pays nous appelle ! Si nous laissons prospérer cette forfaiture, c’en est fini de la justice et de la démocratie. Notre pays aura reculé de plusieurs décennies et aura repoussé les frontières de la Paix durable celle qu’on réalise par la réconciliation sincère.

Nos frères et sœurs qui sont injustement contraints à l’exil ne retourneront plus sur la terre de leurs ancêtres. Est-ce ce que nous voulons ? Est-ce ce que vous voulez, Fiers Ivoiriens ?

Alors levons-nous ! Levons-nous pour faire barrage à l’imposture!

Oui levons-nous partout dans nos villes et campagnes pour dire non à ce mandat de trop, ce mandat illégal, anticonstitutionnel, dangereux pour la démocratie et qui est une insulte à notre intelligence et à l’œuvre d’Houphouet-Boigny qui déjà en 1945 a engagé, dans sa vision sans égale, le chantier de la formation, de l’Ecole au service de la Nation. Les cadres compétents et politiques nous en regorgeons dans toutes les générations et particulièrement parmi les jeunes de ce pays.

Levons-nous pour dire non à un Conseil Constitutionnel sous tutelle de la Présidence de la République et à une CEI aux ordres !

Levons-nous pour la libération des prisonniers politiques et pour le retour vers la mère-patrie de nos frères Laurent GBAGBO, Guillaume SORO, Charles BLE GOUDE et de tous les enfants de la Côte d’Ivoire, injustement et contre les dispositions constitutionnelles, maintenus loin de nous !

Alors, Alors, je voudrais dire en notre nom à tous, à l’ensemble de nos partenaires, au monde libre, à la communauté des Nations éprises de Paix et de Démocratie qu’ici se joue l’avenir pour nous tous. Ici se livre le combat pour arrêter l’immigration clandestine qui déstructure vos pays. Ici s’engage, le combat pour éliminer le terrorisme qui menace nos états et nos institutions. Car le déni de démocratie et la mal gouvernance sont le terau de vos peurs. S’intéresser et s’impliquer dans la recherche des solutions durables n’est pas de l’ingérence, c’est de l’anticipation.

Frères et Sœurs,

Fiers Ivoiriens, nous avons à donner notre Chefferie traditionnelle, toute sa noblesse en la protégeant de la manipulation.

Fiers Ivoiriens, nous devons prier afin que nos guides religieux agissent en rapport avec leur mission divine d’éveilleur de conscience sans crainte.

Fiers Ivoiriens, nous devons contribuer à dissiper la peur qui a envahi nos valeureuses forces de défense et de sécurité qui redoutent de plus en plus les instructions qui les éloignent de leur mission républicaine. Prions pour eux.

Frères et Sœurs,

Il y a un temps pour parler et un temps pour agir. Le temps d’agir est venu. Il n’y aura pas de 3ème mandat d’Alassane OUATTARA! Il n’y aura pas d’élection le 31 octobre 2020 ! Je dépose ces dernières paroles dans le cœur et dans les mains des Leaders politiques, des Femmes et des Jeunes ici rassemblés, pour que nous les transformions en actions sur le terrain. Je confie ce combat patriotique à chacun et chacune de vous, dans les villes de notre pays, dans les villages au plus profond de la Cote d’Ivoire. Mettons-nous ensemble pour la Nation ivoirienne qui nous appelle. Que Dieu le Souverain qui prend la Cote d’Ivoire en pitié nous en donne les moyens, dans le Rassemblement.

Que Dieu vous bénisse et bénisse ce que nous avons de plus cher, notre pays, la Côte d’Ivoire!

En avant pour la paix, en avant pour la victoire, en avant pour la Cote d’Ivoire.

Je vous remercie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici