Accueil Actualité Mme Fadika Nana, candidate du Pdci-RDA : « Nous promettons aux présidents...

Mme Fadika Nana, candidate du Pdci-RDA : « Nous promettons aux présidents Bédié et Gbagbo la victoire à Treichville »

100
0

Pour les législatives à Treichville, le Pdci-Rda a pour candidat une dame, Mme Fadika Nana. Ensemble avec le Fpi (Gor) les candidats de l’opposition vont croiser le fer avec le Rhdp. Mais déjà sur le terrain, la candidate du Pdci-Rda, dans cette interview, promet la victoire parce que dit-elle, le terrain est favorable à son parti.

Mme Fadika Nana, vous êtes la candidate du Pdci-Rda pour les législatives à Treichville. Comment le choix s’est-il porté sur votre personne ?
A Treichville, nous avons été trois (03) candidats à la candidature mais finalement c’est ma modeste personne qui a été retenue bien que les deux (02) candidats méritaient de représenter le Pdci-Rda notre grand parti à ces législatives à Treichville. Tout comme les autres, je suis depuis mon arrivée de France militante du Pdci-Rda. Militante de base d’abord, présidente de Comité de base ensuite. Bref, j’ai fait mes classes. Mais il faut reconnaitre que Treichville est un grand bourg scindée en deux (02) grandes parties. Le Nord avec les Malinké et le Sud les Akan. Depuis l’année 2000, la députation a été toujours l’affaire du Nord. Et les municipales celles des Akan. Le poste est tenu aujourd’hui par ma grande sœur, Mme Toungara Aminata qui est du Nord. Elle a fait deux (02) mandats. Moi je suis du Nord, je suis une femme. Dans l’analyse politique que je fais, je me dis avec le soutien de mon parti politique et des autres alliés politiques, une femme du Nord serait plus apte à représenter le parti qu’un homme. J’ai été choisie Dieu merci. Mais je pense que l’essentiel aujourd’hui, c’est l’union autour de ma candidature. Les autres candidats me soutiennent et sont à mes côtés pour cette bataille que nous allons gagner.

Vous êtes donc la candidate du Pdci-Rda pour le compte de cette commune historique où est né le Pdci-Rda. Comment mesurez-vous cette mission que votre parti a bien voulu vous confier ?
C’est une lourde mission, une lourde mission que j’appréhende avec beaucoup de sérénité. Je suis sur le terrain et je vois l’engouement autour de cette candidature. Je suis une enfant de Treichville et je suis soutenue par les deux (02) grands partis que sont le Pdci-Rda et le Fpi en union avec tous nos alliés. Tous ont jugé bon de ne pas disperser leur force. Treichville est un symbole pour le Pdci, il nous faut retrouver notre berceau. Il nous faut reprendre notre berceau à Treichville. C’est pour cela que le président Gbagbo que je remercie et le président Bédié mon père ont jugé bon de retenir le Pdci à Treichville. Avec l’union des enfants de Treichville, nous allons récupérer Treichville pour le Pdci, pour l’opposition et pour la Côte d’Ivoire

En face, il y a le Rhdp qui est sur le terrain depuis dix (10) ans, quelles seront vos armes pour arracher cette victoire ?
Je vais humblement vers la population pour lui dire que je suis une enfant de Treichville qui veut défendre ses intérêts à l’Assemblée nationale. Je vais à l’Assemblée nationale pour qu’il y ait un contre-pouvoir au pouvoir exécutif. Le rôle du député, c’est voter les lois, être le porte flambeau du peuple, traduire les aspirations du peuple à l’Assemblée nationale. Il s’agit de proposer les lois, les faire voter mais surtout, être le gendarme de l’application de ces lois. Il ne faut pas qu’on soit des béni oui oui à l’Assemblée. Il y a beaucoup de choses à faire. Mais le plus important aujourd’hui, c’est l’union sacrée des enfants de Côte d’Ivoire autour d’un idéal qui est la réconciliation. Il faut libérer la Côte d’Ivoire dans la réconciliation. Et à commencer par Treichville qui est un gros village où vivent toutes les communautés. Moi, je veux rassembler. Je veux rassembler tous les enfants de Treichville autour de ma personne.

Avez-vous l’impression que le vivre ensemble n’est pas une réalité à Treichville ?
Les populations disent qu’elles veulent un enfant de Treichville. Soyez-en rassuré, Treichville sera unie autour de ma personne. Certains pensent que Treichville est leur chasse gardée, on verra. Nous sommes les faiseurs de roi, nous militants du Pdci-Rda de Treichville. Maintenant, on veut récupérer Treichville, notre siège.

Comment la population accueille votre message ?
A Treichville, la population veut un changement. A Treichville, la population veut un renouvellement des classes. Elle me dit, on sait tout ce que ta maman a fait à Treichville, on sait tout ce que ton frère a fait à Treichville.

A vous entendre, le Pdci, malgré tout, est toujours vivant à Treichville ?
Le Pdci vit toujours à Treichville. C’est ce parti que nous allons faire revivre, le redynamiser, le remobiliser et le rendre plus conquérant.

A Treichville comme partout ailleurs, comment mesurez-vous les chances du Pdci-Rda pour ces élections ?
Il y a l’engouement. Vous savez que le Pdci-Rda et ses alliés n’ont pas participé à l’élection présidentielle bien que majoritaires. Pour ces élections, le président Bédié et le président Gbagbo, à travers toutes les plateformes, ont décidé d’aller à ces élections. C’est un test pour l’opposition. Il faut qu’on aille en rangs serrés. J’ai été très surprise qu’à certains endroits, l’opposition ne va pas en rangs serrés, c’est dommage. Ces élections doivent consacrer l’union des enfants de Côte d’Ivoire autour de la réconciliation. La réconciliation va partir de ces élections et vous verrez que les exilés politiques et tous ceux qui sont contraints à vivre hors de la Côte d’Ivoire seront autorisés à rentrer. Il faut que le président Gbagbo rentre un jour. Il faut bien que les enfants qui sont à l’extérieur regagnent leur pays.

Mais le fait que dans certaines localités il y ait des candidatures multiples, est-ce qu’on peut craindre le pire ?
Le pire, c’est trop dire, mais il faut reconnaitre que l’opposition, à ces endroits, part à cette bataille avec un handicap. Pour ces élections, il faut voir la Côte d’Ivoire et non les intérêts des personnes. C’est en cela que, pour ces campagnes, je mettrai l’accent sur l’union et la réconciliation des fils et filles de Côte d’Ivoire. C’est le plus important. Il faut qu’on se retrouve.

Mme Fadika Nana promet-elle la victoire au Pdci et à l’opposition ?
Nous promettons aux présidents Bédié et Gbagbo la victoire à Treichville. Le Pdci et le Fpi gagneront à Treichville. Au soir du 06 mars, nous serons vainqueurs. Que nos militants, que la population de Treichville restent sereins. Qu’ils se mobilisent le jour du vote pour voter massivement le Pdci et le Fpi.
Interview réalisée par DJE K.M

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici