Accueil Actualité Mme N’zi Eliane : « Je ne reculerai pas, retrouvons-nous sur le...

Mme N’zi Eliane : « Je ne reculerai pas, retrouvons-nous sur le terrain »

102
0

Candidate à la candidature du Pdci-Rda aux élections législatives dans la circonscription de Bocanda, Mme N’zi Eliane fait l’objet de menace de mort, d’intimidation et de chantage. L’actuelle députée de Bocanda, excédée par les nombreux coups de fil de ses harceleurs, a fini par porter plainte à la brigade de Cocody et à la gendarmerie de Bocanda.

Mme N’zi Eliane, malgré ces difficultés qu’elle traverse, a promis de ne jamais faire plaisir à ses adversaires. « Je ne reculerai pas. Retrouvons-nous sur le terrain et affrontons-nous », a-t-elle lancé. Et juré de soutenir toujours et toujours le président Henri Konan Bédié contre vents et marées. « Même si on me coupe les pieds, je soutiendrai toujours Bédié », a-t-elle fait savoir avant d’appeler tous les candidats du Pdci-Rda et ceux de l’opposition qui vivent dans cette même situation, de ne point céder. De quoi s’agit-il ? C’est depuis le 13 janvier que des individus, selon Mme N’zi Eliane, ne cessent de l’appeler lui demandant de se retirer de la course aux législatives, dans le cas contraire, ils seront dans l’obligation de mettre fin à sa vie. « Avant l’élection présidentielle, j’ai été victime d’un kidnapping.

A quelques jours des dépôts de candidatures pour les législatives, je ne fais que recevoir des messages de menace. Au départ, c’est une dame et un homme qui m’ont appelée me demandant de me retirer de ces élections. Je leur ai demandé les raisons et ils m’ont répondu : C’est pour ta vie. Au début, j’avais pensé que j’avais affaire à des petits escrocs. Donc je n’avais pas pris ces menaces au sérieux. Le lendemain, c’est un autre homme qui appelle avec un accent non ivoirien et qui me menace également. Il me dit qu’il a été mis en mission pour m’abattre. Il a même indiqué qu’il répond au nom de monsieur Fofana, ex combattant résidant à Bouaké. Il m’a même promis de m’envoyer la photo de celui pour qui il a été mis en mission, quelqu’un de Bocanda », a relaté Mme N’zi Eliane qui a refusé le rendez-vous de la personne en question à Bingerville pour la photo en question.

Ces menaces ont continué jusqu’au 14 janvier alors qu’elle se trouvait chez elle à Bocanda. « J’ai encore porté plainte à la gendarmerie de Bocanda parce qu’ils m’ont dit qu’ils m’attendent à Bocanda », a encore rapporté Mme N’zi Eliane qui soutient que les mêmes personnes préparent un autre coup contre elle. « Des gens qui ont fait croire à leur mentor qu’ils ont le terrain me menacent. Ces menaces me donnent la force d’avancer. Je ne reculerai pas », a-t-elle répété.
DJE KM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici