Accueil Actualité Moussa Sanogo, ministre du Budget, accède à la demande du patronat :...

Moussa Sanogo, ministre du Budget, accède à la demande du patronat : « Plus question de créer une taxe nouvelle »

163
0


Le ministre du Budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, était au nombre des personnalités qui ont accompagné, le mardi 20 octobre, à la Maison d’entreprise, au Plateau, le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi, pour représenter le candidat du RHDP à la tribune “Les candidats face au patronat”, initiée par la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), en vue de défendre le projet de société de ce dernier.

A cette occasion, il a expliqué aux chefs d’entreprises qui ont soulevé la question de l’abondance de la parafiscalité, que le gouvernement a décidé qu’il n’est plus question de créer de taxes nouvelles. Le ministre en charge du Budget a indiqué qu’une communication retraçant la totalité des redevances et autres taxes parafiscales est passée en conseil des ministres. « La-dessus, le gouvernement a décidé qu’il n’est plus question de créer une taxe nouvelle.

Dorénavant, s’il doit y avoir un élément nouveau, cela doit se faire par décret. Et depuis lors, les choses se sont arrêtées même s’il y a eu récemment un sujet avec l’Agriculture qui a été rapidement réglé », a promis le ministre Moussa Sanogo. Qui a par ailleurs relevé que la structuration actuelle des banques ivoiriennes est en elle-même un frein au financement des PME. « Les réglementations bancaires, elles-mêmes, déjà, créent une charge un peu plus importante pour ce type d’acteurs.

Puis il y a le coût de l’examen des dossiers, qui est le même qu’il s’agisse d’une grande entreprise ou d’une PME », a dit le ministre Sanogo. A l’en croire toujours, le gouvernement a décidé, de réduire l’asymétrie d’information pour apporter une réponse à cette problématique. Et ce, à travers un nouvel outil qui va permettre d’avoir une liasse fiscale unique ; de manière à ce que le banquier qui souhaite financer une PME puisse être certain de la contrepartie qu’il a en face.
F.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici