Accueil Actualité Piratage Audiovisuel par internet (Iptv) : Des mesures préventives en cours d’élaboration

Piratage Audiovisuel par internet (Iptv) : Des mesures préventives en cours d’élaboration

76
0

Une table ronde de réflexions organisée par la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca), le mercredi dernier à Abidjan. Le but de cette rencontre d’échanges et de réflexions était de trouver des solutions à l’exploitation abusive et illégale des contenus audiovisuels (IpTv) en Côte d’Ivoire.

Cette rencontre de réflexions initiée par la Haca, qui s’est tenue le 17 février 2021 au Plateau, a réuni des organes de régulation, des opérateurs audiovisuels et des Fournisseurs d’accès à internet (Fai) avait entre autres, pour objectif de sensibiliser les acteurs de cet écosystème et d’adopter des mesures consensuelles pour lutter contre le piratage des services audiovisuels et la distribution non-autorisées via un canal appelé l’IpTv (télévision sur IP désigne la diffusion de programmes TV effectuée par le protocole Internet).

René Bourgoin, président de la Haca, qui a ouvert ces assises par un exposé inaugural, a soutenu que « aborder la question de l’exploitation illégale des contenus audiovisuels par Internet protocole télévision (IPTV), revient à apporter des réponses précises à plusieurs préoccupations ». Pour le président de la Haca, il s’agit notamment de savoir « comment identifier des sites diffusant illégalement des contenus audiovisuels par IpTv, quelle doit être la contribution de l’autorité de régulation des télécommunications dans la lutte contre l’exploitation illégale des contenus audiovisuels par IPTV et recueillir les propositions et solutions des opérateurs du secteur de la communication audiovisuelle dans la lutte contre le piratage des contenus audiovisuels ».

Poursuivant, Bourgouin a souligné que « toute exploitation illégale d’un contenu audiovisuel quel que soit le moyen de diffusion, porte atteinte au droit des créateurs, de la propriété intellectuelle et en général à l’économie nationale ». Par conséquent, le président de la HACA a appelé les opérateurs du secteur de la communication audiovisuelle à la synergie d’actions et à une co-régulation pour lutter contre le piratage par internet.

Plusieurs communications dont celle intitulée, « exploitation illégale des services audiovisuels sur internet/description et ébauche de solutions » prononcée par Me Édouard Bloch, ont meublé cette table ronde. « Le piratage est universel et aujourd’hui, il est encore plus facile d’accéder à une offre pirate qu’à une offre légale», a indiqué Maître Bloch qui est avocat au barreau de Paris (France). Les pirates, a-t-il regretté, « ne paient pas d’impôts et l’État ne tire aucun bénéficie de cette activité illégale ».

Par Stéphane SOSSIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici