Accueil Actualité Risques d’épidémie en Afrique : Une stratégie mise en place

Risques d’épidémie en Afrique : Une stratégie mise en place

54
0
Photo de famille autour du président du Congo

La 69ème session du Comité régional de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) pour l’Afrique s’est tenue du 19 au 21 août dernier, à Brazzaville, la capitale Congolaise. 

Le Président du pays hôte, Denis Sassou-Nguesso, dans son mot d’ouverture, a lancé un appel au renforcement des systèmes de santé, à une action concrète contre la contrefaçon de médicaments et à l’accès universel aux soins de santé. 

« Chaque rencontre du Comité régional de l’Oms pour l’Afrique doit mieux éclairer les décisions et faciliter la prise en compte des questions sanitaires africaines, par les instances comme le Conseil exécutif et l’Assemblée mondiale de la Santé. Les démarches des Etats africains devraient se compléter de l’élan mondial en faveur de la santé pour tous. C’est l’un des meilleurs paris pour l’humanité », a déclaré le chef de l’Etat congolais. 

Au cours des travaux du Comité régional Afrique de l’Oms, la question des épidémies et d’autres urgences sanitaires ont été évoqué. L’Afrique connaît plus d’épidémies et d’autres urgences sanitaires que toute autre région du monde, et un grand nombre d’elles pourraient être évitées ou contrôlées grâce à des interventions de santé publique éprouvées. 

« L’épidémie d’Ebola qui sévit actuellement en République démocratique du Congo nous rappelle de manière poignante l’importance d’un système de surveillance solide », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Oms pour l’Afrique. Et d’affirmer que «Grâce à ce nouveau plan de renforcement de la surveillance et de la réponse de l’Afrique aux maladies, nous espérons que les pays feront les investissements nécessaires pour renforcer leurs capacités. En payant maintenant pour une surveillance robuste, on améliorera considérablement la santé des Africains, non seulement aujourd’hui, mais aussi à l’avenir. » 

Les ministres en charges de la santé de la région Afrique, ont reconnu qu’un événement de santé publique aigu est signalé tous les quatre jours sur le continent, il est plus important que jamais pour les pays africains de pouvoir répondre aux urgences sanitaires. Face à cette réalité, les ministres africains de la santé ont adopté hier au cours une stratégie régionale décennale visant à renforcer la surveillance et la réponse intégrées aux maladies et à atténuer les effets dévastateurs des épidémies, comme celle d’Ebola. 

Plus de 80% des urgences de santé publique dans la Région africaine de l’OMS entre 2016 et 2018 étaient dues à des maladies infectieuses. La nouvelle stratégie vise à faire en sorte que les pays puissent faire face aux grandes épidémies et autres urgences sanitaires. Il est essentiel que tous les pays disposent d’un système de surveillance efficace, capable de suivre les maladies courantes et de déclencher des alarmes pour endiguer à temps les épidémies de maladies ou pour détecter et enquêter rapidement sur tout regroupement anormal de cas ou de décès liés à un nouvel événement. 

La nouvelle stratégie s’appuie sur plus de 20 ans de travail avec un système de surveillance intégré complet et fondé sur des données probantes qui permet aux pays de garder une longueur d’avance sur de nombreux agents pathogènes dangereux.

Jean Prisca

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici