Accueil Actualité Transformation des produits halieutiques: Des solutions en cours d’élaboration

Transformation des produits halieutiques: Des solutions en cours d’élaboration

117
0

Trouver une solution aux préoccupations des entreprises franches durant cette pandémie de la COVID-19 est l’objectif que s’est fixé le Comité d’Administration du Régime Franc (CARF).

Afin d’apporter des solutions à ces préoccupations, le CARF a organisé un atelier d’échanges et de réflexion dont le thème porte sur « L’atelier de validation des projets de textes relatifs à la révision du régime d’entreprise franche de transformation des produits halieutiques ». Cet atelier de réflexion qui s’est déroulé, du 13 au 15 octobre 2020, dans la commune de Port-Bouët, constitue une éventuelle opportunité d’examiner des projets de textes proposés.

Ce moment d’échanges qui a réuni plusieurs acteurs de différentes entreprises, permettra d’améliorer la mise en œuvre du régime d’entreprise franche de transformation des produits halieutiques. Pour Dr Zoumana Meité, directeur de Cabinet et représentant de Dosso Moussa, ministre des Ressources Animales et Halieutiques, l’industrie de la transformation des produits halieutiques joue un rôle important dans l’économie ivoirienne. « En effet, l’exportation des conserves de thon représente 70 milliards de francs sur 460 milliards de franc CFA de recettes d’exportations vers le marché européen enregistrées chaque année par l’État de Côte d’ivoire, soit 15% des recettes d’exportation » a-t-précisé.

Poursuivant, Dr Zoumana Méité a souligné que « L’industrie thonière, au plan social, emploie plus de 3.500 travailleurs directement dont plus de 70% de l’effectif sont constitués de femmes, et fait vivre de façon indirecte près de 40.000 personnes grâce aux activités connexes ». À cette cérémonie d’échange, Jacques Datté, Secrétaire exécutif du comité d’administration du régime franc (CARF),  a indiqué que  «  La part État de l’abattement de 50% sur les facteurs de productions dont bénéficient les entreprises franches pour la période 2006-2019 est d’un montant de 14 milliards de francs CFA. Cette quote-part de l’État a été apuré à hauteur de 9 milliards de Francs CFA ».

Rappelons que cet atelier de validation s’est tenu sur 3 jours au sein du Radisson-Blu hôtel de la commune de Port Bouet.

S.SOSSIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici