Accueil Actualité Zoh Bernadin (Président de la Jprem) : « Il faut éradiquer cette...

Zoh Bernadin (Président de la Jprem) : « Il faut éradiquer cette mentalité qui ne ressemble pas à l’Ivoirien »

148
0

Leader de jeunesses, le président de Jeunesse panafricaine pour la reconversion des mentalités (Jprem) entend peser de tout son poids, avec l’aide d’une quarantaine de leaders d’associations de jeunesses, pour « reconstruire une Côte d’Ivoire nouvelle ». La motivation qui l’anime et la démarche choisies, il les explique dans cet entretien.

Pouvez-vous vous présenter a nos lecteurs, ainsi que votre structure a nos lecteurs ?
Je suis Zoh Gbogbo Bernadin, président de la Jeunesse panafricaine pour la reconversion des mentalités (Jprem), Président de la plateforme des Leaders pour la reconversion des mentalités.

Comment vous est venue l’idée de création d’une telle plateforme et quels en sont les principaux objectifs?
Dans le souci de fédérer au mieux les actions des organisations de la société civile, afin de participer à la conscientisation de la jeunesse ivoirienne, la Plateforme des Leaders pour la reconversion des mentalités a été officiellement créée, à la veille de la deuxième
édition de la caravane des Leaders pour la reconversion des mentalités. Faîtière d’organisations apolitique, laïque, non régionaliste, non raciale et à but non lucratif, la plateforme des Leaders comprend aujourd’hui une 40 d’organisations nationales issues des organisations religieuses, professionnelles, des Ong et des entreprises. L’objectif général de la Plrm est de sensibiliser pour changer les comportements, d’être une structure de conscientisation de la jeunesse et le bien-être des populations résidant en Côte d’Ivoire

Concrètement que désirez-vous et qu’envisagez-vous de faire pour obtenir gain de cause dans votre démarche ?
La sensibilisation à tous les niveaux, la formation sur plusieurs thèmes car la formation précède l’insertion

Un appel à lancer aux populations dans leur grand ensemble?
La mission de cette plateforme des leaders consistera de faire une sensibilisation nationale, à révolutionner la situation de la jeunesse en accompagnant les efforts de l’Etat. Il s’agit donc d’un travail pénible qui exige de la patience. Car comme le dit Michel Crozier « on ne change pas la société par un décret » pour la changer, il faut du temps. Mais dans ce temps, il faut une rééducation pour la formation de l’Ivoirien nouveau. Cela lui permettra de connaître objectivement le bien. Et quand il connaîtra le bien, il refusera toutes ces entorses aux bonnes mœurs. Il deviendra mature et comprendra que toute forme de tutelle est assujettissement. Ainsi notre challenge majeur sera de susciter l’émergence de comportements nouveaux au sein de la population ivoirienne, d’inviter la jeunesse à faire du travail le cœur de tous les combats de libération. Nous voudrions Changer de mentalité pour reconstruire une Côte d’Ivoire nouvelle, une Côte d’Ivoire que nous voulons. Je lance donc un appel a tous les Leaders, les amis de la cote d’ivoire, a tous ceux qui aiment notre pays de bien vouloir nous rejoindre dans cette plateforme pour redonner un nouveau visage à notre pays une Côte d’Ivoire nouvelle est possible avec des ivoiriens nouveau. Une Côte d’Ivoire de vie et de la réserve de vitalité est possible. Une Côte d’Ivoire de l’espérance, d’espoir est possible.
Il faut juste passer à l’action. Il faut éradiquer cette mentalité qui ne ressemble pas à celle de l’Ivoirien. C’est à cet impératif d’implication, de responsabilisation et d’autonomisation de la population que nous pouvons réussir.

Réalisé par ELO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici