Accueil Actualité Côte d’Ivoire / Crise à Fif : Les présidents de clubs se...

Côte d’Ivoire / Crise à Fif : Les présidents de clubs se plient  à la décision de la Fifa

98
0

L’ex Président de la Fédération ivoirienne de football (Fif) Jacques Anoma, a servi de médiateur  dans le blocage électoral à la Fif. Il a fait une conférence de presse où il a fait le point de sa mission de médiation.

Les Présidents des clubs ont acceptés se plier aux directives de la Fédération internationale de football et association (Fifa) dirigée par Gianni Infantino. Suite à une mission de médiation menée par Jacques Anoma, ancien Président  de la Fif et Président d’honneur de ladite fédération les membres actifs ont acceptés  le principe  de non catégorisation des parrainages, nous apprend  Jacques Anoma. « J’ai Pris le temps d’écouter tout le monde. J’ai compris la colère des dirigeants de clubs. C’était légitime. Mais une fois colère passée, on fait quoi? Concernant l’article 47, nous avons une directive de la FIFA. J’ai demandé aux clubs leurs propositions à soumettre au Conor qui va les transmettre à la FIFA. Le principe du parrainage non catégorisé a été accepté>>, a informé l’ex président.

Selon lui,  on a dit beaucoup de choses sur l’article 47, et que ledit  article date de 2011. Et même  c’est avec cet article que feu Sidy Diallo a été élu, deux fois. « Nous sommes en 2021, il est normal d’évoluer avec son temps. Vous allez me dire, ça existe dans d’autres pays. Mais la tendance aujourd’hui est d’aller vers le parrainage non catégorisé. Beaucoup de personnes ont pris des initiatives. Je ne suis opposé à aucune initiative. Seulement, je voudrais que l’on respecte l’engagement que j’ai pris pour cette initiative.

Nous attendons maintenant, la convocation de l’assemblée générale. Seule l’assemblée générale peut autoriser l’application de cet article. Ce que je regrette, c’est que les directives soient venues après l’adoption des textes. Les clubs avaient bien demandés s’il y avait une ligne rouge à ne pas franchir. Personne n’a dit aux clubs qu’il y avait une ligne rouge. Maintenant que nous le savons, nous sommes affiliés à la FIFA, à la CAF et à l’UFOA B. Et nous devons respecter les directives des instances », a-t-il conclu tout en demandant aux uns et aux autres de respecter les présidents de clubs.

DRC