Accueil Actualité Côte d’Ivoire / Journée de reconnaissance au député Trazié Alexis : Yasmine Ouégnin,...

Côte d’Ivoire / Journée de reconnaissance au député Trazié Alexis : Yasmine Ouégnin, « Vos actions sont la matérialisation des directives d’Henri Konan Bédié… »

82
0

Marraine de la journée d’hommage et de reconnaissance aux actions et actes posés par le député de Bonon commune et Sous-préfecture, Alexis Trazié Bi Guessan, la député de Cocody, Yasmine Ouégnin a délivré un message fort de sens comme on lui connaît.

AIMONS-NOUS VIVANT ET CELEBRONS6NOUS VIVANT

Face au peuple Gouro, baoué et malinké réuni à la place jouxtant l’Epp Frefredou de Bonon, la digne fille de l’Ambassadeur Georges Ouégnin n’a pas été avar en éloges. Par des mots bien choisis elle a fait remarquer les qualités d’homme bon de celui qui était célébré ce jour, samedi 30 avril 2023

« Cette cérémonie, comme cela nous a été souligné, est organisée par vous, braves militantes et militants du PDCI de Bonon, avec pour objectif affiché, la mise en lumière des nombreuses et remarquables actions accomplies par celui sur qui vous avez porté votre choix, en mars 2021, à l’effet de siéger à l’Assemblée nationale, en tant que votre Représentant.

Mais, en réalité, si nous voulons par ce moment de convivialité, de symbiose parfaite, de communion militante, exprimer notre reconnaissance à l’honorable Trazié Bi Guessan Alexis, nous devons reconnaitre également que ce qu’il fait, que ce qu’il ne cesse de faire, n’est rien d’autre que la matérialisation, au niveau local des directives du Président de notre Parti, SEM Henri Konan Bédié. Trazié Bi Guessan, en fidèle soldat de Bédié, en digne fils de Konan, prolonge vers la Base, ce que le Parti et son Président entreprennent constamment au niveau national… », a-t-elle souligné avant de saluer

« cette compréhension des choses par les braves militants de Bonon que vous êtes, et cette humilité de l’honorable Trazié, qui considère, au premier chef, cette cérémonie comme la célébration des actions du Président Bédié à travers l’un de ses fils, ici-même à Bonon. »

«  Et il a bien raison ! Car, au fond, nous, militants du PDCI et dignes filles et fils d’Houphouët- Boigny, avons à cœur, comme nous l’ont enseigné le Bélier de Yamoussoukro et son successeur le Sphinx de Daoukro, de reconnaitre les mérites de ceux qui marquent l’histoire de notre Parti et de notre Pays. Oui, Nous avons à cœur, comme cela est signifié dans cette expression populaire mais pleine de sens, nous avons à cœur dis-je, de nous aimer vivant, de nous célébrer vivant. »

RECONNAISSANCE A UN ENGAGEMENT MILITANT

Se réjouissant de la mobilisation exceptionnelle de ce dernier jour du mois d’avril et saluant leurs présences qui montrent qu’elles sont touchées par tout ce qui se fait pour elles et leurs frères et sœurs, Yasmina Ouégnin, s’est tournée vers cette population pour dire « Si comme le dit le sage, « La reconnaissance est la mémoire du cœur », alors, vaillantes militantes et braves militants du PDCI-RDA de la Marahoué, je salue votre cœur qui sait se souvenir, qui sait faire acte de mémoire, qui sait être reconnaissant.

Merci pour cet acte fort que vous posez. Et c’est parce que j’apprécie à sa juste valeur cet acte de cœur que je suis venue jusqu’ici, aujourd’hui, vous exprimer ma proximité… », a-t-il souligné avant de poursuivre pour ainsi indiquer « Être reconnaissant envers l’honorable Trazié Bi Guessan Alexis, c’est, bien entendu, lui dire merci pour son intégrité, pour son courage, pour le dépassement de soi dont il fait montre chaque jour et dont vous êtes les témoins privilégiés.

Mais, au fond, cette journée de reconnaissance à ses actions, au-delà des actes concrets posés, est en mon sens la Reconnaissance de son engagement militant. »

Cet engagement militant reconnu, la porte parole du Groupe parlementaire Pdci-Rda, s’est tournée vers son aîné le député Trazié Bi Guessan Alexis, envers qui ceci a été dit « C’est toi en réalité qui nous convoque aujourd’hui. C’est le sens que tu donnes à ta vie, la trajectoire que tu as prise pour aller vers les autres, pour les conquérir, mais en même temps pour te conquérir toi-même, qui nous rassemble aujourd’hui. Te connaissant, Cher collègue, je sais que tu n’attends pas un “merci“ particulier. Mais aujourd’hui, dusse ta modestie en souffrir, les Populations de Bonon Commune et sous-préfecture te disent Merci… I BÔ.

Merci pour ce que tu es Cher Éléphant de la Marahoué. Merci pour la qualité de ton engagement militant et politique. Merci pour les traces de vie que tu laisses sur ton parcours et qui constituent des sillons suffisamment visibles pour qu’on puisse y marcher et s’en inspirer. »

DONNER UN VISAGE HUMAIN A LA POLITIQUE

Ces qualités relevées, la député de Cocody relèvera des similitudes entre elle et le natif de Bonon « Vois-tu, cher Collègue, je t’ai longuement observé, et j’ai pu constater qu’en plus de partager notre appartenance à la représentation nationale, nous nous retrouvons sur un certain nombre de valeurs et je m’en félicite.

Pour toi, comme pour moi, l’action militante est un service, au sens noble du terme. Tu t’es toujours senti en service, prêt à tout moment à mettre la main et le cœur à l’ouvrage. Tu t’es toujours senti au service, c’est-à-dire en engagement continu et sans réserve. Tu as su et tu sais donner un visage humain à la politique.

Ainsi, as-tu très tôt compris que le bien-être de l’homme passe d’abord et avant tout, par sa capacité à disposer de lui-même, par sa capacité à conquérir son espace de vie et à le rendre conforme à ses nobles exigences d’existence, à subvenir à ses légitimes besoins, à être dirigé par des autorités qu’il s’est consciemment choisi. Et tout comme moi, tu es épris de Liberté, tu défends les Libertés.

Liberté de penser, liberté de parole, liberté de disposer de soi-même, liberté dans la construction de la cité, liberté dans l’acceptation des autres, liberté de se donner, liberté de servir… Pour mettre en oeuvre cette quête d’une liberté vraie, tu as choisi de militer au Parti Démocratique de Côte d’Ivoire… », a-t-elle fait connaître avant de clore par ceci

«A regarder de près, ce choix est tout naturel. Lorsque l’on a baigné dans une atmosphère de lutte et de conquête, lorsque l’on a dans notre histoire commune des hommes dont l’engagement politique a été une source fécondante de notre parcours, on ne peut qu’embrasser la vie, que dis-je, le combat qu’ils ont mené. En digne fils de la Marahoué, tu as donc décidé de suivre les traces de tes illustres devanciers, militants vrais et authentiques de première heure.

Je voudrais citer : Dougoné Bi Séry, Sié Lou Leglet Marie, Vlami Bi Dou Faustin, Trazié Bi Vanié Evariste, Gohi née Fouata Joséphine, etc. etc. Ces noms porteurs d’histoire et de sens. Ce sont les traces que toi, Honorable Trazié, tu as décidé de suivre… »

JEAN PAUL LOUKOU