Accueil Actualité Inter / Ordination de Mgr Mambé Emien, premier nonce ivoirien : « Je m’engage à...

Inter / Ordination de Mgr Mambé Emien, premier nonce ivoirien : « Je m’engage à remplir cette tâche jusqu’à la mort avec la grâce de l’Esprit saint »

47
0

Le secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, a consacré Mgr Jean Sylvain Mambé Emien, nonce apostolique au Mali et archevêque titulaire de Potenza Picena le samedi 07 mai 2022 à la Cathedral Saint Paul d’Abidjan, à l’occasion d’une messe d’ordination tenue à cet effet.

Et ce en présence de Dominique Ouattara, Première dame de Côte d’Ivoire, le nonce apostolique en Côte d’Ivoire, Paolo Borgia, le Premier ministre Patrick Achi, la grande Chancelière Henriette Dagri Diabaté, et plusieurs membres du gouvernement ivoirien et de l’ensemble des évêques de Côte d’Ivoire.

Nommé le 2 février 2022 comme Nonce apostolique au Mali par le pape François, le nouveau représentant permanent du Saint Siège au Mali était conseiller à la Nonciature. Il est le premier Nonce apostolique originaire de Côte d’Ivoire, un des premiers venant du continent africain.

« L’évêque est un serviteur du projet de Dieu, et pour cette raison, un serviteur de l’Eglise et des hommes ». Dans son homélie, le cardinal Pietro Parolin est revenu sur l’humilité et le discernement nécessaire à cette charge ; il a également souligné l’importance de défendre le dialogue interreligieux au Mali, pays où sévissent des djihadistes.

Concernant l’humilité et l’élévation, le Cadrinal Pietro Parolin s’est interrogé en deux principaux points « Est-ce une élévation comme cela est souvent écrit dans les bulles de nomination, ou s’agit-il de s’abaisser, de s’incliner avec humilité sur les plaies de l’Église et du monde pour y verser le baume bienfaisant de la Parole de Dieu et de la charité ? ». Pour le représentant du Saint Siège, « Les deux perspectives, si elles sont bien comprises, ne sont pas en opposition », estime-t-il.

Le fait d’être successeur des apôtres, rappelle le secrétaire d’Etat du Saint Siège à Mgr Jean Sylvain, « doit l’inviter à se placer en hauteur pour mieux voir les besoins et les souffrances de son peuple.  Chaque évêque avec un cœur réchauffé par l’expérience de la résurrection du Christ (…) devra s’élever pour courir au-devant des demandes de la communauté ecclésiale et chercher des solutions appropriées. Lorsque cela n’est pas humainement possible, il devra emprunter un sentier de prière et de patience jusqu’à ce que le brouillard se dissipe et qu’il y ait suffisamment de clarté pour prendre des décisions appropriées.

C’est un chemin de prudence et d’audace, de prière et d’attente, de zèle apostolique et d’abandon total au projet de Dieu même. Ce qui doit ressortir, c’est que le projet n’est pas le nôtre mais celui de Dieu. L’évêque est un serviteur du projet de Dieu et, précisément pour cette raison, un serviteur de l’Église et des frères. Un collaborateur éminent de leur joie est pas un dominateur de leur foi », a expliqué le cardinal Parolin.

Lui imposant les mains, le cardinal Pietro Parolin a demandé à Mgr s’il acceptait ses nouvelles charges et s’il s’engageait avec foi à s’acquitter de ses nouvelles charges et missions. « Oui, j’accepte cette charge au service du peuple de Dieu et je m’engage à la remplir jusqu’à la mort avec la grâce de l’Esprit saint », a déclaré en réponse Mgr Jean Sylvain Emien Mambé.

Il s’est engagé à maintenir la foi et à s’acquitter du devoir de sa charge à lui confiée par les apôtres et transmise par l’imposition des mains du secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Pietro Parolin. L’ordination a été concélébrée par le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, et par Mgr Jean Salomon Lezoutié, l’évêque de Yopougon, diocèse d’origine de Mgr Mambé Emien. Et ce en présence du cardinal Jean Zerbo, archevêque de Bamako au Mali. Le tout dans une ambiance festive.

JEAN PRISCA