Accueil Actualité Côte d’Ivoire / Cour des comptes : Des magistrats formés aux techniques d’analyse...

Côte d’Ivoire / Cour des comptes : Des magistrats formés aux techniques d’analyse des états financiers

34
0

Renforcer les capacités des magistrats et vérificateurs de la Cour des comptes en matière d’analyse des états financiers. Tel est l’objectif de cet atelier de formation qui est une initiative, du Projet d’Appui à la Gestion économique et financière (PAGEF) financé par la BAD, qui se tient depuis le 9 mai et ce, jusqu’au 13 mai à Cocody.

A l’ouverture des travaux de cet atelier, Lambert N’Galadjo Bamba, Coordonnateur du PAGEF, représentant M. Adama Coulibaly, ministre de l’Economie et des finances, a soutenu que le PAGEF, à travers cet atelier, veut contribuer ‘’ à l’amélioration continue de la gouvernance économique à travers le renforcement des capacités des Administrations économiques et financières et des structures de contrôle des finances publiques, ainsi que la qualité de leurs prestations.

« Monsieur le président de la Cour des comptes, votre Institution qui contribue à la promotion de la transparence dans l’usage des ressources publiques a ainsi un rôle majeur à assurer dans le jugement des comptes de ces démembrements dont certains sont astreints à des contrats de performance », a par la suite indiqué Lambert Bamba.

Se félicitant de cette formation, Mme Keï-Boguinard Béatrice Epse Guiraud, présidente de Chambre à la Cour des comptes, représentant M. Kanvaly DIOMANDÉ, président de la Cour des comptes, a souligné que cette formation sera profitable aux magistrats et vérificateurs de la Cour des comptes.

« C’est pourquoi, la réalisation de ses missions de contrôle impose à la Cour une mise à niveau constante de ses magistrats et vérificateurs, surtout en cette période de basculement en mode budget-programmes. Dans ce cadre, notre juridiction financière a déjà pu bénéficier de diverses formations offertes, tant par le Gouvernement que par les partenaires au développement », a-t-elle indiqué.

Il faut rappeler que cette formation a réuni 53 magistrats et 12 vérificateurs.

JEROME N’DRI