Accueil Actualité Côte d’Ivoire / Concours miss mathématiques 2022 : 500 candidates ont compéti à...

Côte d’Ivoire / Concours miss mathématiques 2022 : 500 candidates ont compéti à Abidjan et Yamoussoukro

123
0

L’édition 2022 du « Miss Mathématiques », a eu lieu le samedi 21 mai 2022 dans les villes d’Abidjan et Yamoussoukro. Elles étaient 500 jeunes filles, élèves de tous les niveaux du secondaire à compétir, aussi bien au Lycée Sainte Marie de Cocody, Abidjan avec plus de 300 candidates qu’au Lycée Mamie Adjoua de Yamoussoukro, avec 150 candidates.

Pour ce rendez-vous scientifique, mathématique, les autorités politiques et administratives de la capitale politique, Yamoussoukro étaient aux côtés des organisateurs. Pr Koné Brahima, président de la commission communication et relations publiques de la Société mathématique de Côte d’Ivoire (Smci), s’est réjoui de ce que cette année un scientifique ait accepté de parrainer cette édition

« Il s’agit de monsieur Yacouba Sié Hien qui accepté de parrainer cette édition ; ça permet d’avoir de très bons prix. » Se réjouissant à nouveau de la présence de la série E qui était en voie de disparition, il a fait noter que cela a été stimulé au cours de l’année académique 2019-2020

« Donc c’est mathématique et technologie et je crois que c’est pour le développement de la Côte d’Ivoire selon les pensées de notre père fondateur de la Côte d’Ivoire qui a voulu que notre pays soit un moteur au niveau de la sous région et pourquoi pas au niveau de l’Afrique et c’est ce que nous sommes en train de faire et je pense que les gens ont répondu présent et nous voulons continuer à encourager les jeunes filles à embrasser ces filière scientifiques qui ne sont pas normalement des filières compliquées mais qui ont besoin d’un peu plus de sacrifice et nous croyons que la Côte d’Ivoire est sur le bon chemin et comptons sur la volonté de tous et sur l’apport de chacun. », a-t-il fait savoir avant d’aller plus loin pour indiquer

« Aujourd’hui on parle d’égalité du genre, mais on n’arrive pas à atteindre les 30% de femmes dans les métiers scientifiques ; les métiers technologiques on en cherche. L’Inphb au travers de son projet voudrait venir dans les lycées, les collèges, les classes de troisième et l’occasion nous est donnée. Parce qu’on veut recruter maintenant à partir de la troisième. 

Nous voudrons que vous les filles d’aujourd’hui de la troisième dans quatre ans après votre BAC, vous toutes vous arriviez à l’Inphb dans les filières scientifiques. Donc je vous encourage, ne vous laissez pas distraire, faites le zoom sur vos études, le zoom sur votre choix. Quelque soient les résultats dites-vous que vous avez gagné. » a-t-il exhorté avant de relever que cette année les résultats qui seront donnés le 03 août prochain se feront au palais de la culture et non dans un lycée. « Nous ne sera pas dans un lycée mais plutôt au palais de la culture parce que ça aussi, c’est la culture… »

JEAN PAUL LOUKOU