Accueil Actualité Côte d’Ivoire / Centre sportif culturel et des TIC Alassane Ouattara : Danho...

Côte d’Ivoire / Centre sportif culturel et des TIC Alassane Ouattara : Danho Paulin Claude, ministre des Sports « Ce centre va renforcer l’entreprenariat des jeunes et favoriser leur employabilité… »

63
0

La Commission des affaires sociales et culturelle (CASC), du Sénat, a accueilli, hier lundi 30 mai, le ministre de la Promotion des Sports et du Développement de l’Economie Sportive, Danho Paulin Claude. Qui était porteur d’un projet de loi relatif à la ratification de l’Ordonnance portant « création, attribution, organisation et fonctionnement du Centre sportif culturel et des TIC Alassane Ouattara »

Ce projet a eu l’adhésion des 15 sénateurs membres de la Casc, présents. Mais avant le ministre a fait connaitre le rôle important que devra jouer ledit centre. Face à la presse il a réitéré cela en indiquant « La Commission des affaires sociales et culturelles du Sénat vient d’adopter ce jour le projet de loi portant ratification de l’ordonnance portant création, attribution, organisation et fonctionnement du Centre sportif culturel et des TIC Alassane Ouattara.

Il faut se rappeler que c’est en 2017, qu’à l’issue de la visite mémorable par son excellence Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire en Corée que la République sœur de Corée a bien voulu offrir à notre pays un centre sportif multidimensionnel et multifonctionnel d’une valeur du 5.6 milliards de nos francs. Concrétisant ainsi la profondeur, l’excellence des relations entre les deux pays, une relation bilatérale forte, réciproquement fructueuse qui date de 60 ans.

 Ce centre aura pour vocation d’être le creuset pour consolider et magnifier les relations diplomatiques entre nos deux pays, mais surtout favoriser les échanges sur le plan sportif, culturel et des Tic entre les jeunesses de nos deux pays. »

Ce rappel historique fait, Claude Danho Paulin, a notifié ceci « Ce centre est un joyau architectural qui permettra avant tout de faire la promotion du Taekwondo, une discipline sportive qui nous a rapporté et qui continu de nous rapporter des lauriers sur le plan international. Ce centre va permettre aussi de servir de cadre pour le renforcement des capacités, le renforcement de la formation de la jeunesse dans les disciplines aujourd’hui des Tic et lutter contre la fracture numérique.

Ce centre va permettre enfin de renforcer l’entreprenariat des jeunes et favoriser et améliorer leur employabilité. C’est donc un centre multidimensionnel, multifonctionnel et le Sénat de Côte d’Ivoire vient d’apporter une pierre essentielle à l’action de développement voulue par son Excellence le Président de la République, construire une Côte d’Ivoire moderne et où tout contribue à créer des opportunités pour la jeunesse de Côte d’Ivoire… »

Se penchant sur le plan fonctionnel et organisationnel dudit centre, le patron des Sports en Côte d’Ivoire, s’est montré rassurant « Ce centre aura un statut particulier. C’est un Centre qui a été voulu par une coopération tripartite entre l’Etat de Côte d’Ivoire, le Gouvernement coréen et la fédération ivoirienne de Taekwondo.

C’est dire que dans le conseil d’administration vous avez toutes les parties et les coréens tiennent à ce que ce Centre serve de levier pour le renforcement, la dynamisation des coopérations entre la Corée et la Côte d’Ivoire dans le domaine de la formation des jeunes, les TIC, la lutte contre la fracture numérique et surtout permettre aux jeunes de Côte d’Ivoire de connaître la culture coréenne donc les coréens vont mettre des ressources, c’est pour répondre à vote question précisément, de l’Agence coréenne de coopération internationale (COICA).

Il y aura aussi des ressources de l’Etat de Côte d’Ivoire qui accordera à travers le ministère des Sports une subvention d’équilibre pour permettre le fonctionnement et le maintien des infrastructures. Et enfin ce centre sera géré de façon moderne en levant des ressources additionnelles par le sponsoring, par des dons et Legs. Donc il y aura des ressources chaque année pour assurer le fonctionnement et surtout garantir la pérennisation des infrastructures qui ont été réalisées sur ce site. »

Heureux de l’accompagnement à lui faite ainsi qu’au gouvernement par le Sénat de Côte d’Ivoire, il a salué ceux-ci en évoquant « leurs encouragements, leur soutien et surtout  leurs conseils de faire en sorte que ces investissements importants réalisés en faveur de la jeunesse de Côte d’Ivoire soient entretenus, soient vulgarisés pour que le sport soit toujours source de formation de la jeunesse mais surtout que le sport serve toujours à relever les défis pour le rayonnement de  notre pays sur e plan international. »

JEAN PAUL LOUKOU