Accueil Actualité Côte d’Ivoire / Cinéma : L’acteur ivoirien Bambadja Bamba exhorte les étudiants de...

Côte d’Ivoire / Cinéma : L’acteur ivoirien Bambadja Bamba exhorte les étudiants de l’Insaac au dépassement de soi

51
0
La ministre Françoise Remarck exhorte les étudiants de l'Insaac a imiter l'acteur Bambadjan Bamba

Motiver et donner de l’espoir aux étudiants de l’école de cinéma de l’Institut national supérieur des arts et de l’action culturelle (Insaac). Telle est l’enjeu de la Master class intitulée « Retour aux sources », animée le jeudi 9 juin 2022 à l’Insaac par l’acteur ivoirien vivant aux Etats unis d’Amérique Bambadjan Bamba. En présence de la ministre de la ministre Françoise Remarck.

A cette occasion de partage et de motivation, l’acteur principal du film à  succès  « Black panther », a vivement exhorté  la jeunesse au travail et à croire en ses elle-même. « Quand tu veux faire quelque chose, il ne faut pas baisser les bras. Il faut parfois, devant les oppositions des parents, il faut se cacher pour aller le faire. Il ne faut pas attendre que quelqu’un te donne un boulot.

Il faut vous imposer par votre talent. Continuez de vous battre. Soyez des modèles. Si tu ne plantes pas, tu n’arroses pas, tu ne pourras pas récolter. Gardez vos rêves en image mentale. Le but ce n’est pas d’être star mais devenir le meilleur de soi-même en améliorant son jeu d’acteur » a conseillé le jeune réalisateur ivoirien (Région du Mahou) de 40 ans né à Man, après avoir rappelé son parcours jalonné d’embûches et de gloires.

Visiblement heureuse et fière de la performance et de l’immense talent de l’acteur-réalisateur Bambadja Bamba, Mme Françoise Remarck, ministre de la Culture a salué les prouesses de l’invité, avant d’insister sur la pédagogie de cet exercice.

« De nombreuses stars sont parties de l’Insaac. Rien ne peut se faire sans la formation. Rien ne peut se faire sans des acteurs bien formés. Je souhaite qu’après cette master class, de serez motivés  et situés  sur votre projet professionnel. Grâce à vous étudiants, nous arriverons à  mettre en place l’industrie culturelle » a-t-elle insisté avant d’annoncer la création d’un « Conseil des sages » composé  des anciennes gloires des arts et du cinéma, en vue encadrer et former les nouvelles générations du domaine.

Céline Ipou