Accueil Actualité 3ème mandat du Président Alassane Ouattara : Un affrontement inter ethnique évité...

3ème mandat du Président Alassane Ouattara : Un affrontement inter ethnique évité à Daoukro

511
0

Depuis le lundi 10 août dernier, la jeunesse de Daoukro, capitale de la région de l’Iffou, est sortie massivement pour dire non au troisième mandat anticonstitutionnel du président Alassane Ouattara.


Le lendemain mardi 11 août, une marche de plus grande ampleur a été organisée, cette marche s’est déroulée dans le calme sur le tronçon principal de la ville reliant les entrées nord et sud lorsqu’au niveau du marché non loin de la station Total un groupe de jeunes Rhdp sortis de part et d’autre de la voie se sont mis a attaquer les manifestants, coupant ainsi la marche en 2. Les manifestants en arrière se sont replié vers Demgbè le dernier quartier a la sortie nord de la ville.
Les affrontements ont continué jusqu’à l’arrivée des CRS et des gendarmes de dimbokro et de Yamoussoukro. Avec la diplomatie du commissaire de police de Daoukro, les manifestants ont regagnés leur domicile.
Dans la nuit du mardi à ce mercredi 12 août, malgré la présence des différentes unités de gendarmerie et de police, les jeunes du Rhdp divisés en groupe de 4 à 6 ont saccagé certaines habitations, la permanence du Pdci et certains commerces (magasins et boutiques) créant ainsi encore des affrontements. Le domicile du député AKOTO OLIVIER a été pris d’assaut par ces jeunes, cette fois-ci beaucoup plus nombreux. Nul aurait été la vigilance des jeunes du quartier Chicago le pire peut être serait arrivé !

Ce mercredi 12 août matin, la nouvelle de l’attaque ainsi que la constatation des dégâts se répandent dans la ville provoquant ainsi la colère de la population. Hommes Femmes jeûnes et vieux prennent donc ces agissements pour une déclaration de guerre ! Une conclusion, trop c’est trop, un seul mot d’ordre ici c’est chez nous plus de DIOULA ! Un certain Lamine Konaté, un des responsables Rhdp de Daoukro fait intervenir les orpailleurs et les dozo !

Mais ils ont dû manger leur totem puisque le dozo qui s’est mis en avant encourageant ainsi ses compatriotes est tombé au combat ! Actuellement le bilan provisoire fait état de 3 morts et une centaine de blessés des deux camps dont certains ont été évacués sur Bouaké ! Un couvre-feu a été instauré dans la ville de Daoukro de 19h à 6h du matin.

Par Céline Ipou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici