Accueil Actualité Amélioration des recettes municipales : Une mission de sensibilisation et d’information des...

Amélioration des recettes municipales : Une mission de sensibilisation et d’information des populations sur le terrain

197
0

Pour la sécurisation des budgets des mairies, il est mis en place des mécanismes pour « contrôler, tracer et recouvrer   les recettes fiscales ».

C’est un projet piloté par l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire (Uvicoci), avec l’appui du ministère du Budget, sur recommandation du Gouvernement. Hier, ce projet qui connaît déjà une phase pilote a été présenté au cours d’une conférence de presse, au siège de l’Uvicoci, au Plateau. Avec ce projet, la digitalisation fait son entrée dans le recouvrement pour permettre aux mairies de « récolter l’intégralité des ressources, » selon le président de l’Uvicoci, le ministre Danho Paulin, maire d’Attécoubé.

Ce système remplace les modes de recouvrement manuels favorisant des pertes énormes de recettes. Une autre innovation consiste en l’émission de nouveaux timbres sécurisés différents de ce qu’on appose habituellement sur les papiers administratifs.

Ce nouveau timbre va permettre d’éviter les fraudes. Il est fait de matières spécifiques, magnétisé, non lavable et dégradable au contact de l’eau. La distribution va se faire par le réseau des services décentralisés du Trésor public. Plus question pour les communes de l’intérieur de venir s’approvisionner à Abidjan. Le mécanisme est fait de sorte que les timbres d’une localité ne sont pas utilisables dans une autre.

Les anciens timbres seront retirés sur le marché dès la fin du mois de janvier 2021. Pour permettre aux usagers de s’approprier cette politique d’optimisation des ressources fiscales, une campagne de sensibilisation est mise en place, avant la mise en circulation des timbres sécurisés. 5 équipes seront en missions de sensibilisation dans les 31 régions, du 17 au 27 janvier, pour présenter les initiatives, le nouveau timbre aux utilisateurs, expliquer le mécanisme de basculement et communiquer sur les échéances jusqu’à la mise en circulation du nouveau timbre.

Cette phase est assurée par la direction générale de la Décentralisation et du développement local, qui était représentée par Noël Tahé, Dga. Selon Danho Pauln, la phase pilote fait déjà ses preuves avec des recettes inespérées, qui vont largement au-delà des prévisions escomptées.

Par Céline Ipou & JB KOUADIO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici