Accueil Actualité COVID-19 : Pourquoi le coronavirus ne touche pas les bébés.

COVID-19 : Pourquoi le coronavirus ne touche pas les bébés.

355
0

Des travaux aideraient à expliquer pourquoi la transmission dite « verticale », de la mère au fœtus, est aussi rare, de l’ordre de 2% des grossesses où la mère est infectée. La conclusion d’une étude poussée dans des laboratoires aux états unis, Les fœtus sont rarement infectés par le COVID-19 (Coronavirus), car le placenta produirait une très faible quantité du récepteur que le virus utilise pour s’introduire dans les cellules humaines.

Selon le site la Provence, une étude parue dans la revue Nature le mardi dernier en mars, précisément en France, une femme atteinte du virus a donné naissance à un bébé. Pour les médecins qui ont suivi la mère, le bébé a eu des symptômes neurologiques qu’on lit au Covid-19 chez un adulte.

Mais celui s’y s’est rétabli en trois semaines. Pour des chercheurs étudiants, en Italie, des diagnostiques ont été fait sur une trentaine de mères contaminées. À la suite de plusieurs examens approfondit, ils avaient trouvé des traces du virus dans : le cordon ombilical, un placenta, le vagin d’une mère et dans le lait maternel, mais aucun bébé n’était né positif au SARS-CoV-2.

Les cellules de ses bébés n’avaient pas les instructions génétiques pour fabriquer le récepteur appelé ACE2 (Enzyme de conversion de l’angiotensine 2), qui a été identifié comme la porte d’entrée du coronavirus dans les poumons ou le système digestif et qu’on trouve ailleurs dans le corps.

« Les molécules nécessaires pour que les cellules soient susceptibles d’être infectées par SARS-CoV-2 (acronyme anglais de severe acute respiratory syndrome coronavirus 2) sont rarement exprimées dans le placenta », a dit Roberto Romero, à l’AFP.

A l’inverse, les scientifiques ont vérifié que les instructions génétiques nécessaires à la création des récepteurs utilisés par le virus du Zika ou les cytomégalovirus étaient abondamment présentes.
« Cela prouve que nos expériences ont du sens », ajoute Roberto Romero.

Par Stéphane SOSSIE.