Accueil Actualité Gohou Michel, artiste comédien : « j’avais honte de mon physique...

Gohou Michel, artiste comédien : « j’avais honte de mon physique et je me cachais tout seul dans mon coin quand j’étais à l’école »

131
0

Né le 18 Mars 1959 à Gagnoa, le comédien  Gohou Michel, marié et père de 5 enfants,  parle de son enfance et du début de sa carrière  professionnelle.

Son enfance

Je m’appelle MICHEL GOHOU DOUKROU je suis née le 18 Mars 1959 à GAGNOA. Et c’est là-bas j’ai passé mon enfance. Étant petit, j’avais honte de mon physique et je me cachais tout seul dans mon coin quand j’étais à l’école. Un jour, VICTOR YOBO, le maître de la classe me prend de côté et me parle a ces mots : «Tu sais, je comprends ton problème, mais t’isoler, ce n’est pas la solution. Rejoins tes camarades et tu vas voir, ça va passer»  Et pour m’aider, le maître m’intègre dans la troupe théâtrale de l’école.

On m’a donné un rôle, quand je jouais, mes camarades riaient. Mais, à ma grande surprise, lors de la fête de fin d’année, après la représentation de notre scénario, beaucoup de gens sont venus vers le petit GOHOU que je suis pour me féliciter.  Les gens venaient même jusqu’à la maison, chez mes parents pour me dire «bravo, tu as été bon !» C’est le soulagement et la délivrance pour moi. Je me rends compte que tout le monde m’exprime de l’affection (enfin !) à cause du rôle que j’ai joué dans cette pièce de théâtre.

Un nouvel horizon plein d’espoir s’ouvre devant moi, dès lors. Mais, quelques années après, le mal qui a atteint mon physique va freiner mon enthousiasme et mes études. Je suis paralysé peu après. Mes parents me portent partout pour tenter de trouver un remède. C’est au Burkina qu’ils rencontrent quelqu’un qui réussit, au bout de trois ans, à guérir mon mal. Je deviens donc musulman et porte le prénom de SAMBA pour les intimes.

Début de sa carrière professionnelle

En 1993, je rencontre DANIEL CUXAC et entre dans la troupe des ‘’GUIGNOLS D’ABIDJAN’’. Dès lors, mon talent jusque-là méconnu du public va exploser au grand jour. C’est depuis ce moment que ma vie a changé.

Je remercie Dieu de m’avoir aidé à franchir un cap dans ma vie. Il m’a permis de faire un métier qui m’a aidé à m’aimer, à m’apprécier tel que je suis. Grâce à Lui.

NOEL GUIMI / Magazine people

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici