Accueil Actualité La lettre d’adieu d’Emmett McDonald, à son épouse Rose Marie Guiraud

La lettre d’adieu d’Emmett McDonald, à son épouse Rose Marie Guiraud

427
0

20 avril 2020,  l’une des journées les plus sombre de ma vie. Car c’est le jour où j’ai perdu l’amour de ma vie. La femme de ma vie : Rose Marie Guiraud. Elle a lutté pendant longtemps avec la maladie après avoir subi un AVC. Je suis triste mais en même temps heureux d’avoir vécu et travaillé avec elle.

Nous avons partagé la vie d’époux pendant près de quarante ans. J’ai vu son amour pour autrui et son dévouement au travail. C’est une grande perte pour moi, la Côte d’Ivoire et le monde entier. Car Rose Marie est une lumière de la culture qu’on ne peut remplacer.

La famille et moi, nous vous ferons part des décisions prises pour ses obsèques très bientôt. Compte tenu des contraintes dans le pays dues à la pandémie du covid19.

Aujourd’hui je voudrais partager un poème que je j’avais écrit dans le passé pour un grand maître spirituel. Aujourd’hui, je le dédie à ma bien aimée, Rose Marie Guiraud. Tu es partie mais tu resteras gravée dans mon cœur.

Cet étrange rêve

(Pour le maître)

Ce rêve étrange

Comme je suis allongé ici dans mon lit

Dans l’obscurité de ma chambre

Avec des visions dans ma tête

Ce rêve étrange

Construit sur des pensées récurrentes,

Images avec lesquelles

Mon esprit, mon corps et mon âme se sont battus

Pour comprendre, saisir et toucher

Avec mon esprit,

La myriade de lieux

Dans le monde des rêves

Vers lequel je vole

Ce rêve étrange

Éclatant dans l’obscurité

Dans un million de mousseux multicolores

Un rayon de lumière

Se disperse dans l’infini

(D’où il a commencé)

Prend ensuite un demi-tour

Vient ensemble

Tomber

Dans un endroit caché

Au fond de mon coeur

Seul cet étrange rêve

Peut dire la vérité

À propos de

Ce que j’ai vu,

Où j’ai été

Ce que j’ai fait

À la poursuite de mon seul bien-aimé

Et pourtant

Il

Se répète

Il

Se répète

Nuit après nuit

Les ténèbres infinies

Percée par la lumière infinie

S’écraser de l’espace infini

Dans le lieu de l’amour de mon cour

Et tant qu’il y en a

Créer

Des images de vous

La façon dont tu es

Dans toutes les choses que tu fais

Ce rêve étrange

Avec lequel mon cour est en détresse

Semble toujours finir

Avec le ver de ton amour non possédé

Parce que pendant mes heures de sommeil

La réalité de la vie est

Pas plus grand

Qu’un rêve

Et les rêves millions de lumières clignotantes

Se disperser à travers des royaumes infinis

Aussi facile que

Traverser la rue la nuit

Mais finalement cet étrange rêve

Me force à me réveiller

et

Utilisation de la règle mondaine appelée temps.

Je me sors du lit

Même si je suis encore ivre

Avec les rêves d’amour de toi

Dans ma tête

Tandis que…

Laver, manger, préparer

Faire tout ce que font les gens normaux.

Je m’habille

Emballez et

Sortez de ma porte

Sortir de ma nuit de sommeil

Plein de visions qui m’ont rendu humble

Je sors dans le monde et fais

la chose la plus étrange que je dois faire

Et c’est…

Vivre un autre jour

Dans cet étrange rêve

D’être sans toi…

D’être sans toi…

Ce rêve étrange

Cet étrange rêve

Ce rêve récurrent étrange….

Emmett McDonald

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici